Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ne vous fiez pas à sa simplicité, le jeu Lucky Numbers devient vite addictif

Un petit jeu abstrait cette semaine, sans aucune thématique, aux règles simplissimes, mais terriblement efficace. C’est Lucky Numbers, et on vous le recommande chaudement.

Une chose est sûre, Lucky Numbers ne s’encombre pas d’une thématique inutile. Tout juste les jetons sont-ils en forme de trèfle à quatre feuilles, car il vous faudra un peu de chance pour l’emporter. Mais pas seulement…

Chaque joueur dispose de son petit plateau personnel de 4x4 cases. Au milieu de la table sont mélangés, faces cachées, des trèfles numérotés de 1 à 20. Il y a autant de séries de jetons que de joueurs : à deux joueurs, il y a donc deux trèfles 1, deux trèfles 2, et ainsi de suite, à trois joueurs il y en a trois de chaque, etc.

Avant de commencer la partie, chacun place, au hasard, quatre trèfles sur les quatre cases formant la diagonale. C’est son « ossature » de départ. Le but du jeu est d’être le premier à remplir toutes les cases de son plateau.

À son tour, on pioche un trèfle au hasard, puis on essaie de le poser dans son tableau, en respectant une seule contrainte : les valeurs doivent obligatoirement être en ordre croissant, en partant du coin supérieur gauche. Vous pouvez placer votre pion soit sur un emplacement vide, soit en remplacement d’un autre posé précédemment. Ce dernier revient alors au centre de la table, face visible cette fois. Et plutôt que de piocher un trèfle au hasard sans connaître sa valeur, on peut en prendre un, face visible.

Et c’est tout… simplissime on vous dit !

Pourquoi jouer à Lucky Numbers ?

Une petite boîte, une règle qui tient sur un timbre-poste, une thématique totalement absente, Lucky Numbers ne paye pas de mine de prime abord. Et pourtant, malgré son air de petit jeu sans envergure, on se rend rapidement compte qu’on vient d’enchainer une dizaine de parties les unes à la suite des autres, l’air de rien.

C’est justement son principe tout simple qui le rend si addictif. Beaucoup de hasard, mais pas que. De la stratégie aussi, de l’instinct, une bonne temporisation, un placement judicieux des différentes valeurs, pour se laisser un maximum de possibilités. Si les premières parties se jouent un peu au petit bonheur la chance, on fait nettement plus attention aux suivantes. On apprend notamment à regarder les plateaux des adversaires, à faire attention aux tuiles qu’on leur remet au centre de la table.

Ses parties sont rapides, et surtout tendues, il n’arrive presque jamais qu’un joueur prenne trop d’avance sur les autres, et souvent la victoire se joue sur le fil. Tout cela mis bout à bout fait de Lucky Numbers un excellent jeu, qui mérite de devenir un classique du genre.

Voilà la preuve qu’il n’y a nul besoin d’un matériel foisonnant et de plusieurs pages de règles pour faire un jeu passionnant et addictif. À mi-chemin entre un loto et un sudoku, il saura rassembler toute la famille autour de la table. En sus, le jeu inclut un mode solo avec une quarantaine de puzzles à résoudre. Parfait pour les longues soirées d’hiver confinées !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.