Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

GOG annule la sortie d'un jeu dans lequel une blague déplaît au gouvernement chinois

La plateforme de distribution GOG, propriété de l'éditeur de Cyberpunk 2077 CD Projekt, comptait sauver le jeu vidéo Devotion de l'oubli... avant de rétropédaler. Il avait été banni de Steam quelques jours après sa sortie, en raison d'un incident diplomatique lié à une blague visant le président chinois.

En février 2019, Devotion était lancé sur Steam. En apparence, il s'agit d'un jeu d'horreur développé par le studio taïwanais Red Candle Games et ayant conquis les joueurs (85 % sur Metacritic). Cependant, il a vite été retiré de la plateforme de Valve en raison d'un -- mini -- incident diplomatique. En effet, les développeurs de l'archipel ont intégré une blague visant le président chinois Xi Jinping -- une fois encore comparé à Winnie L'Ourson. Red Candle Games pensait obtenir une deuxième chance, plusieurs mois après, sur GOG jusqu'à ce que CD Projekt rétropédale.

« Plus tôt dans la journée, il a été annoncé que Devotion allait arriver sur GOG. Après avoir reçu plusieurs messages de joueurs, nous avons décidé de ne pas proposer le jeu », a indiqué CD Projekt, déjà pointé du doigt à cause de Cyberpunk 2077, dans un tweet publié le 16 décembre. Un changement de position qu’a déploré Red Candle Games : « Aux joueurs qui espéraient la ressortie de Devotion, nous présentons nos excuses les plus sincères. C’est une situation délicate à surmonter, mais nous allons continuer à faire de notre mieux. » 

En soft-power, la Chine gagne toujours

Dans cette affaire finalement très étrange quand on s'intéresse à son cheminement (pourquoi ce changement de décision soudain alors que le scandale était forcément connu ?), tout porte à croire que CD Projekt a préféré ne pas se mettre à dos le gouvernement chinois -- qui a la censure facile. À la sortie de Devotion sur Steam, Valve avait également dû composer avec du review bombing, pratique consistant à mal noter un jeu en signe de protestation. Une preuve que certains Chinois, qui pourraient ne même pas être des joueuses ou des joueurs, goûtent peu au mème articulé autour de leur président.

Pire, CD Projekt se sert de l'excuse des joueurs pour justifier son choix, ce qui ne plaide pas sa cause. Ce genou à terre devant la Chine n'est pas sans rappeler la polémique internationale dans laquelle s'était embourbé Blizzard Entertainment. En fin d'année dernière, l'éditeur américain avait été vivement critiqué après avoir banni un joueur professionnel qui avait publiquement apporté son soutien à Hong Kong. « Blizzard montre qu’il est prêt à s’humilier pour faire plaisir au Parti communiste chinois », arguait Ron Wyden, sénateur républicain, à l'époque.

https://twitter.com/glassbottommeg/status/1339236952692850688

La décision de CD Projekt Red ne passe pas. Megan Fox, fondatrice de Glass Bottom Game, a apporté son soutien à Red Candle Games en refusant de sortir son jeu sur GOG : « Plus tôt dans la journée, il était acquis que le jeu SkateBIRD allait arriver sur GOG. Après avoir reçu un message de leur part qui ébranle un autre studio indépendant, nous avons décidé de ne pas proposer notre jeu dans leur boutique. » Bref, la firme polonaise est plus que jamais dans la tourmente et vit une fin d'année 2020 très compliquée.