Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Canal+ : comment accéder à Netflix, OCS et Disney+ dans l’application MyCanal

MyCanal est aujourd’hui au cœur des offres Canal+. Son application a été conçur comme un hub pour les séries et films de de plateformes de SVOD tierces, comme Disney+ et Netflix. On vous explique comment cette application s’y prend pour offrir la meilleure expérience possible.

L’objet iconique associé à un abonnement Canal+ a longtemps été son décodeur, le sésame physique qui permettait d’accéder aux chaînes du groupe français. Mais en 2020, ce temps est révolu. L’application et le site web MyCanal, disponibles sur toutes les plateformes, sont la véritable porte d’entrée vers les univers Canal+, mais également vers toutes les nombreuses offres et chaînes que le groupe centralise.

Car sur le rude marché de la SVOD en France, Canal+ a proposé un produit en forme de hub qu’il maîtrise parfaitement. Ses propres formules d’abonnement sont compartimentées : le sport d’un côté, le cinéma et les séries de l’autre, sans même parler de la diffusion dans MyCanal des chaînes françaises gratuites, d’information ou de divertissement.

Depuis quelques mois, Canal+ a fait un pas de plus pour imposer MyCanal comme l’offre ultime disponible en France en nouant des partenariats exclusifs avec Disney+, Netflix ou encore OCS. Des plateformes de VOD ou de SVOD qui se complètent parfaitement pour les cinéphiles et sérivores.

Comment s’intègre Canal+ dans ces offres et comment s’y retrouver ? C’est ce qu’on va voir.

En ce moment l’offre MyCanal + Disney + Netflix + OCS est à seulement 39,90 euros mois

Parce qu’elle est particulièrement large et très diversifiée, l’application MyCanal aurait pu facilement tomber dans un assemblage de contenu incompréhensible. Canal+ a réalisé un véritable tour de force avec cette application en intégrant de façon très intelligente et cohérente les plateformes de VOD et de SVOD tierces.

L’application MyCanal est disponible sur tous les appareils connectés du moment. Les box opérateurs, bien sûr (chez Orange, Bouygues Telecom, Free ou SFR), mais aussi directement sur les téléviseurs connectés, les smartphones (Android et iOS, avec la possibilité de diffuser le contenu sur un Chromecast) ou les tablettes.

De plus, Canal+ offre 50 euros sur les premiers mois d'abonnement aux lecteurs de Numerama ! Pour en profiter, il suffit juste d'accéder aux offres via ce lien.

Intégrée directement dans l’application MyCanal : OCS

Historiquement, la chaîne Orange OCS est disponible dans les offres dédiées aux séries et aux films de Canal+. Elle regroupe un catalogue de grande qualité, avec notamment les séries HBO (Game of Thrones, His Dark Materials, Lovecraft Country, etc.).

Pour le spectateur, l’intégration d’OCS est parfaitement transparente : il lui suffit de choisir son film ou son épisode dans l’application MyCanal et elle va lancer directement le flux vidéo. Les options à disposition sont celles de l’application de Canal+ (avance rapide, synchronisation du compte, etc.). Dès lors, même si OCS possède son application, un utilisateur de MyCanal n’aura jamais à l’ouvrir.

Netflix : une intégration hybride

L’intégration de Netflix à Canal+ est récente et l’entreprise a choisi un partenariat différent. Comme pour les chaînes classiques comme OCS, les films, documentaires et séries Netflix s’affichent dans l’application MyCanal. Ils entrent dans les suggestions et peuvent être retrouvés dans la recherche.

Sauf qu’à la différence d’OCS, une fois que vous sélectionnez une série à regarder, l’affichage se fait directement (et de façon transparente) dans Netflix. L’avantage, c’est de pouvoir profiter des bénéfices d’un abonnement normal à Netflix tout en ayant un catalogue de séries et de films bien plus complet au sein de l’application Canal+.

Côté pratique, c’est donc l’abonnement Canal+ qui devient la source de paiement de votre compte Netflix, comme s’il s’agissait d’une carte de crédit. Tout abonné à l’option Netflix reçoit un mail de Canal+ qui permet de lier le compte Canal+ au compte Netflix -- ou de créer un compte Netflix le cas échéant.

Il faut noter que les packs Canal+ proposent par défaut l’option Netflix Standard (2 écrans, définition Full HD), mais qu’il est tout à fait possible d’ajouter 4 € par mois à la facture MyCanal pour profiter de l’offre la plus complète (4 écrans, 4K HDR).

Disney+ : une intégration hybride

Disney+ est à peu près intégré de la même manière à Canal+. Quand vous prenez l’option dans Canal+, vous recevrez un mail avec un lien vous invitant à lier votre compte Disney+ à votre compte Canal+. Vous pourrez connecter un compte existant ou créer un nouveau compte si vous n’en avez pas encore un.

Une fois que c’est fait, Canal+ va agir comme prestataire de paiement pour votre offre Disney+. Vous aurez alors tous les films et toutes les séries Disney+ dans l’interface Canal+ : en sélectionnant une vignette, vous ouvrirez l’application Disney+ pour lire votre contenu (comme pour Netflix, il faut donc l’avoir téléchargée au préalable).

Pour télécharger les séries sur votre smartphone, il suffira de passer par les applications des services concernés : le fait d’avoir un vrai compte fait partie de l’intérêt de la proposition Canal+.

Des intégrations pensées pour faciliter la vie des utilisateurs

Canal+ a donc bien négocié l’intégration de ses partenaires, en pensant avant tout à ses abonnés. S’abonner à Disney+ ou Netflix par Canal+ est une option de confort qui permet tout à la fois de centraliser les contenus et les paiements, tout en profitant des services sans aucun compromis si pour une raison ou pour une autre vous ne souhaitez pas passer par MyCanal.

Ces intégrations bien pensées font de MyCanal un hub très plaisant à utiliser. Les abonnés ne se demanderont plus où regarder telle ou telle création culturelle, mais iront simplement dans la recherche de MyCanal ou dans les menus pour trouver ce qu’ils veulent.

On en vient parfois à oublier que les productions regardées ne sont pas toutes proposées par Canal+, même si le groupe français sait s’effacer pour mettre en avant la provenance d’un contenu (le logo de la chaîne ou du service est toujours affiché sur la vignette).

Plus qu’un simple diffuseur, MyCanal a été pensée comme une véritable application

À ce confort d’utilisation, qui évite les longues soirées à passer d’un service à l’autre sans trop pouvoir se décider, s’ajoute aux fonctionnalités avancées de l’application MyCanal. Elles ne parleront peut-être pas aux passionnés de séries et de films, mais les amatrices et amateurs de sports connaissent bien les options proposées par le groupe.

Sur les matchs de football par exemple, un mode permet de suivre l’action tout en ayant en permanence un accès à des données précises sur les faits de jeu et les actions sur le terrain. Contrairement à une diffusion sur une chaîne linéaire, où la production décide d’afficher ces statistiques quand elle le souhaite, il est possible sur MyCanal de les retrouver à tout moment.

L’option la plus impressionnante est peut-être celle dédiée à la Formule 1. Le mode Expert des compétitions motorisées permet d’accéder à des temps forts et un classement en temps réel des pilotes, mais surtout, à une option multicam. Comme son nom l’indique, elle permet de choisir des angles de vue supplémentaires pour suivre la course bien mieux que sur place, où les spectateurs sont généralement cantonnés dans des gradins ou immobiles dans un virage. Vous pourrez alors faire votre propre réalisation en direct, alternant entre des caméras larges ou des caméras en gros plan, pour varier les sensations et être au plus près de la course.

Bien entendu, ces options avancées viennent compléter l’attirail classique des fonctionnalités de MyCanal : profils, reprise des contenus où vous les avez arrêtés, sous-titres, suggestions, accès aux directs, etc.