Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

En Corée du Sud, les gestes barrières ont été rappelés par un ballet de drones lumineux

La Corée du Sud a été le théâtre le 4 juillet d'un drôle de ballet aérien : 300 drones lumineux ont célébré le pays face au coronavirus et ont servi à rappeler les gestes barrières.

Qui a dit que les ballets de drones ne pouvaient pas joindre l'utile et l'agréable ? Surtout connus pour leur caractère divertissant, ces spectacles aériens peuvent aussi servir à délivrer des messages d'utilité publique. C'est ce qu'a montré la Corée du Sud au début du mois de juillet, avec un show qui a consisté à rappeler les gestes barrières qu'il convient d'observer en période de pandémie.

Lors de cette séquence longue de dix minutes et qui a mobilisé pas moins de 300 drones, plusieurs tableaux ont été montrés : le virus, le masque, la distanciation physique entre deux personnes ou encore le lavage des mains. Mais surtout, le vol a été l'occasion de féliciter la population, qui a été l'une des premières à faire face au Covid-19, mais aussi de remercier le personnel médical, qui a eu fort à faire.

Moins de 300 décès en Corée du Sud liés au covid-19

Selon les dernières statistiques connues pour la péninsule, du moins sa partie sud, puisque le nord s'avère être un trou noir informationnel, il y a eu 13 181 cas. La très grande majorité a guéri (11 914), mais on déplore 285 décès. 982 personnes sont encore malades. La Corée du Sud est parvenue à aplatir la courbe très vite, début mars, et parvient depuis à garder la pandémie sous contrôle, malgré des malades régulièrement détectés.

Comme le note France 24 qui a relayé l'information, Séoul, à l'origine de ces festivités particulières, s'est abstenu d'en faire la promotion en amont, justement pour éviter que la population ne s'amasse et, par la force des choses, rompe la règle de la distanciation physique. Il aurait été malvenu de provoquer un potentiel cluster lors d'un évènement célébrant la bonne tenue du pays face à la maladie.

Indirectement, cela a aussi été l'occasion pour le gouvernement de rappeler de respecter du mieux possible ces consignes sanitaires : car si la Corée du Sud ne connaît plus depuis un moment une flambée pandémique, la situation dans le reste du monde, notamment en Amérique du Nord et Sud, montre que la bataille n'est pas encore gagnée. Cela vaut aussi pour l'Europe, qui est déconfinée depuis quelques semaines.

https://www.youtube.com/watch?v=xprct0rjsAQ