Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Quelles sont les meilleures séries à regarder sur Apple TV+ ?

L'abonnement à Apple TV+ n'est pas très cher et propose de multiples contenus originaux, pour la plupart d’une très grande qualité. Voici 13 séries d'une grande diversité, à ne pas manquer.

Lancée en France depuis environ trois ans, la discrète plateforme de SVOD d’Apple ne propose quasiment que des séries, films et documentaires originaux. Mais son manque de publicité ne cache pas un manque de qualité, bien au contraire. Les séries « gros budget » côtoient de très belles réalisations plus confidentielles et on peut dire qu'il y en a clairement pour tous les goûts et tous les âges. De la poésie délicate à la science-fiction renversante en passant par les comédies, Apple TV+ ne manque vraiment pas de diversité.

Pour vous aider à faire votre choix dans ce catalogue éclectique, voici notre sélection de 13 excellentes séries, que vous devriez vraiment prendre le temps de regarder.

Si vous êtes également abonnés à d’autres plateformes, vous pouvez consulter notre guide des meilleures séries à voir sur Amazon Prime Video, sur Netflix ou sur Disney+.

La dystopie spatiale : For All Mankind

A-t-on pensé à toutes les dystopies ? For All Mankind nous prouve que non. Cette série, coup de cœur de la rédaction, postule que l'URSS a devancé les États-Unis dans la course à la Lune. Le premier astronaute est un cosmonaute soviétique. Ce qui aurait pu être une fresque de science-fiction sur ton de guerre froide change très vite de prisme (pour notre plus grand bonheur).

Car Ronald D. Moore, connu pour avoir créé Battlestar Galactica, va bien plus loin, explorant toutes les perspectives économiques et sociales qui auraient pu se produire si le modèle communiste avait été celui à suivre. Avec, en prime, une réflexion sur le confinement des astronautes. Une série passionnante, à voir sans attendre.

https://www.youtube.com/watch?v=HZS9M52Bd_w

La poésie adolescente : Dickinson

Les séries historiques ou biographiques vous ennuient à mourir ? Vous avez lâché The Crown sur Netflix à la moitié du deuxième épisode ? Foncez sur Dickinson, si vous aimez bousculer vos a priori. Portée par l'incroyable Hailee Steinfeld (Hawkeye), la série est un OVNI. Les trois saisons racontent la vie de la poétesse Emily Dickinson avec une particularité : Dickinson est jouée en costumes d'époques, mais interprétée dans un anglais parfaitement contemporain, parodiant les teen shows jusqu'à des situations absurdes (avez-vous déjà imaginé ces soirées américaines alcoolisées que l'on voit partout, mais où votre seul caisson de basse serait une harpe ?).

Le tout, en parvenant à mettre l'œuvre littéraire de la poétesse au cœur de la narration et à développer la difficile découverte de soi d'une adolescente lesbienne. Difficile de ne pas acheter ses œuvres complètes en terminant la série.

https://www.youtube.com/watch?v=iBMeB6xG4rE

Le frisson d'horreur : Servant

Si vous avez frissonné devant Signes, Sixième Sens, ou Le Village, vous devriez être ravis de retrouver son réalisateur, M. Night Shyamalan, dans cette série horrifique très réussieTout commence par une situation plutôt banale : Dorothy et Sean viennent d’avoir un enfant et cherchent une nounou pour prendre soin de lui. C’est alors que Leanne, une jeune femme renfermée, fait son entrée dans leur vie, pour le meilleur, mais surtout pour le pire…

Avec son atmosphère de huis-clos étouffante, Servant bouscule avec bonheur les codes de l’épouvante. Servie par un casting haut en couleurs, de Rupert Grint (Ron Weasley dans Harry Potter) à Toby Kebbell (Black Mirror) en passant par Lauren Ambrose (Six Feet Under), la série développe une intrigue étonnante, quoique parfois confuse. Servant reste un excellent moment d’horreur fantastique, aux petits épisodes de 30 minutes chacun.

https://www.youtube.com/watch?v=N1cOR0sRRIw

La saga familiale bouleversante : Pachinko

Attention, on va vous surprendre : Squid Game n’est pas la seule série sud-coréenne au monde. Voilà, c’est dit. D’autres plateformes que Netflix, comme Apple TV+, produisent également des séries étrangères, comme la merveilleuse et délicate Pachinko. Cette saga familiale raconte les espoirs et les rêves de quatre générations d’immigrés sud-coréens aux États-Unis. Le point de vue narratif oscille alors entre Sunja, qui vit sa jeunesse dans la Corée du Sud du début du 20ème siècle, et Solomon, son petit-fils, dans les années 1980.

Grâce à la toujours formidable Yuh-Jung Youn (Sense8, Minari), Pachinko parvient à toucher notre corde sensible et à déployer un drame familial bouleversant. Visuellement magnifique, la série bénéficie également de dialogues parfaitement écrits et d’une narration originale. Vous auriez tort de passer à côté de ce chef-d’œuvre intemporel, injustement boudé par les nominations des derniers Emmy Awards.

https://www.youtube.com/watch?v=ku5ycG2ZJMQ

L'épopée d'action : See

Quand on disait qu'il y en avait pour tous les goûts, on ne mentait pas : See est LA série d'action d'Apple TV+. On ne va pas se mentir, sa plus grande intelligence repose sur son pitch : à la suite d'une épidémie survenue il y a des centaines d'années, l'humanité a perdu la vue et s'est reconstruite autour de l'ouïe.

Au-delà de cette subtilité, c'est une aventure bourrin, portée par Jason Momoa (le fameux Khal Drogo de Game of Thrones), dans des environnements splendides. Si vous le pouvez, profitez de la 4K et du Dolby Vision, vous ne le regretterez pas.

https://www.youtube.com/watch?v=7Rg0y7NT1gU

L'anthologie féministe : Roar

À son lancement, Apple TV+ avait déjà affiché son ambition féministe avec la remarquable chronique médiatique The Morning Show, incarnée par Jennifer Aniston (Friends) et Reese Witherspoon (Big Little Lies). Près de trois ans plus tard, la plateforme de SVOD continue sur sa lancée avec une série anthologique à l’humour noir assez corsé. Pour sa première saison, qui mélange les genres avec huit fables féministes indépendantes, Roar n’hésite pas à faire appel à un casting de haute volée. Nicole Kidman (Big Little Lies), Issa Rae (Insecure), Alison Brie (Community) ou Meera Syal (The Wheel of Time) se succèdent ainsi devant la caméra pour interpréter des histoires singulières. Des femmes trônent ainsi sur des étagères, rapportent leur mari en magasin, ou résolvent leur propre meurtre dans un ballet réjouissant.

Évidemment, comme beaucoup de séries anthologiques, les épisodes sont parfois inégaux. Mais la force du propos est telle qu’on ne peut clairement pas passer à côté de cette petite curiosité, qui n’hésite pas à mettre un grand coup de pied dans la fourmilière du patriarcat.

https://www.youtube.com/watch?v=izMBqPLHNug

La satire du monde du travail : Severance

Imaginez un monde où votre vie privée serait entièrement séparée de votre sphère professionnelle. Une division si forte que même vos souvenirs sont sagement compartimentés. Cette dissociation est imposée par Lumon Industries dans le thriller Severance. La série montre une nouvelle fois l’étendue du talent d’Adam Scott (Parks and Recreation, The Good Place), qui excelle aussi bien dans des comédies que dans des situations dramatiques.

Réalisée par Ben Stiller (La Vie rêvée de Walter Mitty, La Nuit au musée), Severance est une dystopie aussi efficace qu’angoissante, qui ne vous laissera pas indifférent. Comme Adam Scott, vous chercherez, vous aussi, à sortir de cette prison mentale du travail, et il est même probable que vous puissiez reconsidérer votre vie toute entière (oui, oui). Largement nommée aux Emmy Awards 2022, Severance mérite toutes les récompenses possibles pour sa thématique atypique et son étrangeté surprenante.

https://www.youtube.com/watch?v=yHNethmztZc

L'enquête policière cinéphile : The Afterparty

Les séries policières peuplent le petit écran à gogo depuis, à peu près, toujours. Alors quand l’une d’entre elles parvient à se démarquer grâce à son originalité, évidemment on dit banco. The Afterparty se concentre sur le meurtre d’un protagoniste, lors d’une réunion d’anciens élèves aux États-Unis. Que s’est-il passé pendant cette soirée habituellement joyeuse et bienveillante (non) ? La série se découpe en huit épisodes, tous consacrés à un personnage et donc un point de vue différent.

Mais The Afterparty apporte un petit twist à cette narration multiple : chaque chapitre adopte également l’aspect visuel et scénaristique d’un genre cinématographique en particulier. Histoire romantique, animation, thriller, comédie musicale… On ne s’ennuie pas devant cette série aux influences diverses et insolites, qui reprend avec malice les codes classiques du septième art. Un parti pris qui devrait séduire les amateurs d’intrigues policières drôles et déconcertantes.

https://www.youtube.com/watch?v=uheEMjOGetE

Le monument de science-fiction : Foundation

Adapter l’œuvre de l’auteur culte Isaac Asimov relève de l’impossible. Et pourtant, Foundation a relevé le défi haut la main. Alors que l’Empire galactique se meurt, un groupe d’exilés tente de sauver l’humanité et de bâtir une nouvelle civilisation. Dès ses premiers épisodes, la série se hisse parmi les plus belles réussites de science-fiction du petit écran, aux côtés de Battlestar Galactica et The Expanse. Foundation se permet même de remettre au goût du jour le cycle élaboré par Isaac Asimov en 1942, en faisant la part belle aux personnages féminins.

Visuellement à couper le souffle, superbement interprétée (notamment par le génial Jared Harris, vu dans Chernobyl), sublimée par une musique de Bear McCreary, qui avait justement déjà officié sur Battlestar GalacticaFoundation remplit toutes les cases de la réussite, tout en faisant honneur à la science-fiction. Bien joué.

https://www.youtube.com/watch?v=VR4XqCzTFgI

Le drame intimiste et universel : Little America

Peut-on faire une série à partir d'un reportage photographique ? C'est l'idée derrière Little America. Le programme montre des tranches de vie de migrants qui ont débarqué aux États-Unis, depuis les quatre coins du globe.

Sans jamais en faire trop, Little America s'appuie sur ces histoires vraies pour raconter un quotidien loin d'être simple pour les protagonistes, qui arrivent pourtant à trouver les ressources pour s'en sortir. Une série légère, drôle et pleine d'espoir, qui résonne évidemment fortement avec l’actualité.

https://www.youtube.com/watch?v=xCke0hXoCf8

La mignonnerie animée : Snoopy dans l'espace

Des enfants (ou moins enfants) à occuper ? Snoopy dans l'espace, conçue en partenariat avec la NASA, est une série mignonne, éducative et très bien écrite. Snoopy reprend, comme toujours, son rôle de chien opportuniste et casse-cou, mais possède cette fois un but bien précis : devenir astronaute.

Les petits épisodes de 10 minutes chacun sont entrecoupés de réelles anecdotes très bien animées sur l'espace, l'astrophysique et la formation des astronautes. Deux saisons adorables, à ne pas manquer.

https://www.youtube.com/watch?v=yAQhiWNWHSw

Le duel des comédies : Mythic Quest VS Ted Lasso

À notre gauche, l’une des comédies de bureau les plus audacieuses de ces dernières années, nous avons nommé Mythic QuestLa série nous plonge au cœur de la création vidéoludique, en suivant l’équipe de développement d’un jeu multijoueur incontournable. Créée par les auteurs de It’s Always Sunny in Philadelphia, Mythic Quest offre une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres, tout en exposant un propos intéressant sur le milieu des jeux vidéo.

À notre droite, la bienveillance incarnée, en la personne de Ted LassoMême les plus allergiques au foot vont forcément devenir fans du AFC Richmond, l’équipe entraînée par notre coach préféré, Ted Lasso. Ce personnage, débarqué du Kansas à Londres pour prendre la tête d’une équipe de Premier League, mélange avec bonheur les références américaines et anglaises avec un humour absolument adorable (et une belle moustache, il faut le dire). Vous allez adorer cette série comique généreuse, qui fait du bien en ces temps obscurs (et beaucoup trop chauds).

https://www.youtube.com/watch?v=L84URww_JQw