Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Comment les streameurs font-ils grève ? En faisant encore plus de stream

En soutien des manifestants du 5 décembre, des vidéastes et des personnalités ont décidé de lancer un Stream Reconductible. Objectif ? Se relayer pour parler du climat social et inciter aux dons, tout en jouant aux jeux vidéo.

Sauf à avoir été complètement coupé du monde depuis plusieurs semaines, vous n'ignorez pas qu'un important mouvement social a débuté le 5 décembre en France, principalement autour de la réforme des retraites. L'un des aspects les plus visibles de la contestation est la grève au niveau des transports en commun. Mais il existe aussi des formes plus inhabituelles de mobilisation.

C'est le cas du Stream Reconductible, une initiative lancée en soutien des manifestants qui battent le pavé ou cessent le travail. Depuis 10 heures, des personnalités et des vidéastes se relaient sur Twitch pour sensibiliser le public au climat social actuel, de manière ludique puisque des parties de jeux vidéo en direct sont diffusées en même temps, mais aussi pour récolter des fonds au profit des grévistes.

« Ça s’arrêtera quand ils s’arrêteront »

Et le mot d'ordre du Stream Reconductible est limpide : « Ça s’arrêtera quand ils s’arrêteront ». À l'heure où nous écrivons ces lignes, le planning de la journée du 5 décembre est complet, tout comme le lendemain. Pour les 7 et 8 décembre, quelques créneaux sont d'ores et déjà pris. En l'état actuel des choses, le mouvement social doit durer au moins jusqu'au lundi 9 décembre, en tout cas du côté de la RATP.

Mais pourquoi un stream permanent ?

Plusieurs explications sont avancées : d'abord et avant tout pour lever des fonds. À cela s'ajoute la volonté de donner de la visibilité au mouvement, mais aussi de l'expliquer et de le rendre accessible. « Il n'est pas toujours possible de prendre la rue ou de se mettre en grève, voilà pourquoi il peut être utile d'investir d'autres espaces de mobilisation et d'inventer d'autres manières d'accompagner ce mouvement ».

Parmi les personnalités qui ont rejoint cette opération, on retrouve MisterJDay (qui anime une chaîne YouTube dans laquelle il commente et se moque des publicités ou des politiques), Jean Massiet (qui pilote la chaîne Accropolis dédiée au suivi de la politique française), Usul (qui officie chez Mediapart pour des chroniques en vidéo) ou encore la Développeuse du Dimanche (qui travaille dans le jeu vidéo).

Le calendrier du Stream Reconductible est disponible à cette adresse.

Récolter des fonds

Des profils variés, parfois éloignés les uns des autres, mais réunis autour d'une cause commune. « Nous avons des métiers et des statuts très différents, nous ne nous connaissions pas tou·te·s mais, face à un pouvoir qui se durcit et une précarité qui se renforce dans toutes les couches de la population, nous nous sommes retrouvé·e·s pour soutenir cette grève et accompagner les luttes sociales », déclarent-ils.

Si le jeu vidéo tient une place prépondérante dans cette opération -- Twitch oblige --, d'autres activités sont annoncées : de la musique, du dessin, des discussions ou encore des témoignages. Le calendrier de l'évènement tient d'ailleurs de la pluralité des activités en adoptant un code couleur pour s'y retrouver facilement. Des interactions avec les internautes sont aussi prévues.

Alors que le streaming a démarré il y a un peu plus de quatre heures, les dons affluent déjà : le compteur sur la plateforme américaine de diffusion de parties de jeux vidéo en direct a dépassé la barre des 4 500 euros. Pour les internautes qui voudraient contribuer, mais hésitent à donner de l'argent, Utip propose de visionner une publicité à la place.

La somme peut évidemment sembler modeste, mais l'opération en est à ses tout débuts et elle n'est pas la seule qui existe. Par exemple, il existe une cagnotte en ligne opérée par la CGT sur Le Pot Commun qui approche de la barre des 570 000 euros. Ces cagnottes sont également complétées par d'autres formes de solidarité, notamment sur le terrain.