Maintenant que Nintendo a officialisé la Switch Lite, on espère qu'il enchaînera avec une déclinaison Pro.

Pendant plusieurs mois, des rumeurs insistantes prêtaient à Nintendo l’intention de lancer deux nouvelles versions de la Switch. La première, plus abordable, a été officialisée le 10 juillet 2019. Baptisée la Switch Lite, elle prend la forme d’une console exclusivement portable. On s’attend maintenant à ce que le constructeur japonais enchaîne avec l’annonce d’une déclinaison plus onéreuse, que l’on pourrait appeler Switch Pro. Ce ne sera pas pour cette année, comme l’a confirmé Doug Bowser, président de la branche américaine, dans les colonnes de CNET.

Pourtant, on aurait bien besoin d’une Switch Pro. Tout comme il y a un public pour la Switch Lite (les plus jeunes constituent la cible désignée), une version plus puissante et mieux lotie aurait du sens dans un marché où le choix est devenu une notion très importante pour les joueurs. Et personne ne pourrait en vouloir à Nintendo : Microsoft et Sony n’ont pas attendu pour décliner leurs produits actuels en versions améliorées.

Nintendo Switch // Source : Nintendo

Une Switch Pro : pourquoi il en faut une

Que pourrait-on attendre d’une Switch Pro ? Outre un gain en puissance brute pour faire tourner les jeux les plus gourmands dans de meilleures conditions (un certain The Witcher 3 : Wild Hunt arrive) et une meilleure autonomie, plusieurs défauts peuvent être corrigés (la béquille trop fragile pour ne citer qu’elle). Si réussie soit-elle, la Switch est loin d’être un produit parfait et Nintendo a des leviers pour proposer une console plus aboutie, mieux finie et adaptée à une cible plus exigeante.

Nintendo aurait tout intérêt à proposer une vraie gamme de Switch

L’arrivée d’une Switch Pro se justifie d’autant plus que Sony et Microsoft s’apprêtent à passer à la génération suivante. En 2020, quand la Xbox Scarlett et la PlayStation 5 commenceront à en mettre plein la vue, l’écran 720p et la bouillie de pixels sur téléviseur feront pâle figure. D’aucuns diront que Nintendo n’a jamais participé à la course aux beaux graphismes, mais la comparaison fera quand même mal. Surtout si les éditeurs continuent de sortir des portages qui sont déjà limités techniquement sur la Switch actuelle (on a peur pour The Witcher 3 : Wild Hunt).

Au-delà des considérations purement liées au produit, Nintendo aurait tout intérêt à proposer une vraie gamme de Switch, articulée autour de la normale. On pourrait même envisager une Switch Pro sans écran qui ne fonctionnerait que sur un téléviseur. Soit une console exclusivement sédentaire, pour boucler la boucle avec la Switch Lite — 100 % nomade. Elle permettrait de bénéficier d’un rendu visuel plus confortable dans son salon — même si elle n’aurait plus rien d’une Switch (comme… la Lite). Ce serait une voie possible pour la différencier des autres, plutôt que de se contenter d’une simple Switch plus puissante. Dans ce schéma, la gamme serait complète : Switch Lite (nomade), Switch (nomade + sédentaire) et Switch Pro (sédentaire).

Smash Bros Switch // Source : Nintendo

Une Switch Pro : pourquoi c’est compliqué

On comprend l’éventuelle réticence que pourrait nourrir Nintendo au moment de lancer une Switch Pro. Bien que le cycle de vie d’un produit technologique est ainsi fait, le signal envoyé reste délicat d’un point de vue commercial. Les propriétaires actuels pourront se sentir lésés et les intéressés repousseront l’acquisition. Dans le cas de la Lite, le message est plus simple à avaler : en payant moins cher, les joueurs savent qu’ils y perdent forcément au change. En l’occurence, les jeux ne seront pas tous compatibles — entre autres.

Nintendo va devoir parvenir à la faire cohabiter à côté de la Lite (facile) et de la Switch normale (compliqué)

Qui dit version Pro dit exclusivités possibles. Par le passé, Nintendo a déjà fait le coup. Par exemple, il faut obligatoirement posséder une New Nintendo 3DS pour jouer à Xenoblade Chronicles 3D, la 3DS classique n’étant pas assez puissante pour le RPG. Lancer une Switch boostée peut conduire à cette réalité qui fera obligatoirement grincer quelques dents. Si le grand public s’en fiche de jouer à The Witcher 3 : Wild Hunt en 1080p avec un framerate plus acceptable (grâce à la Pro), il ne comprendrait pas pourquoi il ne pourrait pas y jouer du tout sur sa Switch normale.

En admettant qu’il veuille vraiment commercialiser une Switch Pro, Nintendo va devoir trouver des solutions pour la faire cohabiter à côté de la Lite (facile) et de la Switch normale (compliqué). Un sacré jeu d’équilibriste. Ou peut-être optera-t-il pour un remplacement pur et dur à l’occasion des trois ans de la console hybride. Ce serait rapide… mais tout va tellement vite par les temps qui courent.

À lire sur Numerama : Avec la Switch Lite, Nintendo tient sa nouvelle 2DS (et c’est très malin)

Crédit photo de la une : Nintendo

Partager sur les réseaux sociaux