Une jeune streameuse a été insultée et moquée sur les réseaux sociaux, parce qu'elle avait battu un homme avec un personnage jugé mauvais. Elle a annoncé une pause.

Mi-juin, Bocchi, une joueuse de 15 ans, dispute une partie mouvementée de Super Smash Bros contre un joueur nommé Ally. Cette confrontation a lieu dans le cadre d’un tournoi spécialisé, l’AON Ultimate. Bocchi gagne la partie avec un coup de maîtresse, et la foule est en délire : David a gagné contre Goliath. Mais quelques jours plus tard, la gameuse déchante. Sur les réseaux sociaux, elle est victime d’un très dur cyberharcèlement à cause de sa victoire. Submergée d’insultes et critiques, elle a finalement annoncé faire une pause sur Twitter le 3 juillet.

« La célébrité, ça craint. J’aurais préféré perdre », a-t-elle dit dans un autre tweet. «  Cela ne m’a apporté que du stress très agaçant. Il y a des gens sympa, mais beaucoup de négativité (…). Le pire c’est d’être une fille : ils viennent me faire ch*** et disent beaucoup de choses vulgaires. »

 

Insultes et menaces

La vidéo de la partie en question est disponible en ligne sur YouTube. Il s’agit des quarts de finale et Bocchi joue le personnage de Marie (Isabelle en anglais), souvent jugé faible et peu intéressant par rapport aux autres, au point d’être devenue un mème.

Après cette victoire, la jeune streameuse commence à recevoir des critiques sur son jeu, des insultes et même des menaces sur les réseaux sociaux. Certains l’accusent de ne rien comprendre à Smash ou critiquent son choix de personnage, un «  chien stupide » qu’il faudrait «  crucifier ».

Capture d’écran Twitter

Une streameuse méconnue avant sa victoire

D’autres critiquent sa soudaine notoriété. Peu de monde avait entendu parler de Bocchi avant ce match, contrairement à son adversaire qui a plus de 60 000 abonnés rien que sur Twitter. La jeune femme a gagné plusieurs milliers d’abonnés en seulement quelques jours, ce que des internautes lui ont reproché, affirmant qu’elle avait été célébrée juste parce qu’elle est une fille.

Des commentaires haineux à destination de Bocchi // Source : Montage Numerama / Captures d’écran Twitter

Bocchi s’est d’abord inquiétée pour son adversaire, lui aussi moqué sur les réseaux sociaux. « Je suis désolée pour l’ampleur que ça a pris, a-t-elle écrit. Je ne pensais pas que ça deviendrait aussi gros et que ça devienne négatif pour toi (…) J’espère que tu vas bien ». Ally a répondu qu’il allait bien malgré des «  moqueries sur le fait d’avoir été battu par Marie » (le personnage, ndlr). Il a expliqué qu’il allait mettre des mots clés en sourdine pour ne plus voir autant de conversations sur le match, la félicitant au passage pour sa victoire.

Ally ne s’est pas davantage exprimé sur le sujet. Il a quitté Twitter début juillet, pour des raisons personnelles extérieures au match. Bocchi elle, a été contrainte de prendre des mesures pour se protéger. Elle a affirmé qu’elle allait arrêter de jouer à Smash ou qu’elle jouerait désormais sous un nouveau pseudonyme, «  pour éviter cette attention » négative. «  Je vais arrêter de streamer », a-t-elle ajouté.

Soutenue dans ses propos par de nombreux fans du jeu Smash, elle a expliqué que la communauté était particulièrement difficile à vivre pour une jeune adolescente. Il s’agit d’un monde « extrêmement masculin », a-t-elle précisé, dénonçant le sexisme dont elle est victime.

Super Smash Bros. Ultimate, le jeu. // Source : Nintendo

Le harcèlement des femmes dans le milieu des jeux vidéo n’est pas une nouveauté. Plusieurs streameurs, streameuses et personnalités ont pris la parole sur le sujet, invitant leurs fans à ne pas insulter Bocchi et la soutenant publiquement. La gameuse est revenue sur Twitter suite à cette très grande vague de soutiens, mais elle n’a toujours pas précisé si elle rejouerait en compétition et sous quel pseudonyme.

Partager sur les réseaux sociaux