Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Des influenceurs ont publié une photo dans un champ de fleurs et 100 000 touristes ont débarqué

En Californie, dans la ville de Lake Elsinore, il fleurit à chaque printemps des champs entiers. Depuis que des influenceurs en ont publié des photos sur Instagram, le lieu est envahi par les touristes.

Il y a des lieux qu'Instagram peut changer du jour au lendemain. C'est le cas de Lake Elsinore, en Californie. Au printemps, des champs de fleurs recouvrent le sol de ce lieu, rendant le paysage coloré et sublime. Depuis que des influenceurs sont venus y prendre quelques photos pour les réseaux sociaux, les touristes affluent, raconte le New York Times dans un long article publié le 25 mars.

100 000 personnes à la Saint-Patrick

Le maire de la ville, Steve Manos, raconte au New York Times que tout a commencé au printemps 2019. Avant cette date, Lake Elsinore était un lieu peu fréquenté des touristes. Cela a changé depuis que la dernière tendance sur Instagram consiste à se prendre en photo au milieu d'un champ de coquelicots. Le spot californien en effet, a pour particularité de se recouvrir de telles fleurs lorsque les beaux jours arrivent.

https://www.instagram.com/p/BvX6vzlHA3C/

Depuis que des influenceurs ont publié des photos d'eux à Lake Elsinore en mentionnant le lieu, les touristes affluent, smartphone à la main. Le jour de la Saint-Patrick, ce sont pas moins de 100 000 personnes qui se sont retrouvées dans les champs de fleurs.

La mairie a rapidement dû déployer des mesures d'urgence. Un représentant du pouvoir local a été renversé par une voiture et un visiteur mordu par un serpent, deux incidents qui résument à eux seuls à quel point le monde est devenu étrange à Lake Elsinore.

L'accès au chemin principal a été clôturé et les routes menant aux champs sont désormais accessibles uniquement par navettes, moyennant 5 dollars (environ 4 euros) chacun. Cela n'a évidemment pas empêché les curieux de venir, puisque ces derniers ont rapidement trouvé d'autres champs ou d'autres chemins.

Des habitants (et des coquelicots) au bout du rouleau

Cette soudaine affluence a fait craindre aux locaux la destruction des champs. Les coquelicots sont des fleurs très fragiles. Même en évitant de marcher dessus, des touristes appuient sur leurs racines et les abîment. De petits chemins ont été créés en urgence pour éviter cela.

Les habitants sont aussi mécontents pour d'autres raisons que la préservation de la nature. Le trafic autour de la zone est devenu si dense qu'ils ont désormais du mal à faire leurs trajets habituels de leur maison à leur lieu de travail. Certains racontent avoir craqué et s'être mis à pleurer dans leur voiture, de rage.

D'autres lieux, partout dans le monde, ont été subitement pris d'assaut par les touristes en quête de belles photos à publier sur leur blog ou compte Instagram. Il y a quelques semaines, des habitants du quartier mythique de Notting Hill, à Londres, se sont plaints de ce phénomène.

Chaque jour, des shootings souvent bruyants ont lieu sous leur fenêtre ou sur le pas de leurs portes. À Paris, les habitants de la rue Crémieux, où se jouxtent de jolies petites maisons colorées, subissent le même sort.