Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Découvrez Greenville 1989, notre jeu de société de la semaine

Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Greenville 1989 qui est à l'honneur.

Greenville, été 1989. Vous êtes Cindy, ou Brandon, ou Kim, ou n’importe quel autre ado de cette bande de potes. Ce soir, c’est bowling. Enfin, ça aurait dû. Mais en chemin, vous comprenez que la ville a changé : elle est vide de tous ses habitants, et des phénomènes étranges se produisent sous vos yeux. Parviendrez-vous à rejoindre vos amis pour fuir ce cauchemar ?

Greenville 1989 est un jeu coopératif : tout le monde joue et gagne, ou perd, ensemble. Chaque joueur y incarne un adolescent de cette petite bourgade américaine typique. Pour une raison inconnue, vous semblez en être les derniers habitants. Malheureusement, vous êtes tous à un endroit différent.

En jeu, cela est représenté par une carte piochée au hasard par chaque joueur. Ces dernières sont autant magnifiques qu’angoissantes. Elles représentent un lieu, une situation, mais toujours de façon horrifique, surnaturelle. À tour de rôle, chacun décrit précisément sa carte, les émotions de son personnage, ses intentions par rapport à la situation (fuir le lieu, combattre le monstre, explorer la chambre, etc.).

Car, heureusement, et tout aussi bizarrement, vous êtes capables de communiquer entre vous par la pensée, vous permettant ainsi d'essayer de tous vous retrouver pour vous enfuir ensemble.

À chaque tour, l’un des joueurs devient ainsi le guide. Après que tout le monde ait décrit sa carte, il en pioche de nouvelles, une de plus que le nombre de participants autour de la table.

Il associe ensuite secrètement chacune de ces cartes à un joueur différent, et la dernière à l’ectoplasme, l’entité derrière tout ce bazar. Pour cela, il s’aide des indications données par ses camarades et lui-même à la phase précédente.

Une fois cela fait, les autres joueurs se concertent, discutent, négocient, puis tentent de retrouver les associations faites par le guide.

Si elles correspondent, tout va bien : le personnage concerné arrive dans ce nouveau lieu, en prenant cette nouvelle carte devant lui. C’est le but du jeu, que chaque personnage arrive jusqu’à son quatrième lieu, synonyme de victoire du groupe.

En revanche, si une association ne correspond pas, le personnage erre dans l’inconnu et s’approche doucement d’un des passages vers l’Autre Monde. Si l'un d'eux atteint ce passage, après trois ou quatre erreurs, la partie est perdue.

Pourquoi c'est bien

Greenville 1989 joue dans la même catégorie que Dixit ou Mysterium. Comme eux, il se base sur le principe d'association d’idées et d’images. La mécanique est plus proche du premier, puisqu'on peut parler. Mais l'ambiance et le côté coopératif se rapprochent du second. Un agréable mix entre ces deux aînés, sans cependant en faire un doublon, chacun ayant ses propres spécificités.

Mais Greenville 1989 jouit d'un gros avantage : son thème, directement inspiré de Stranger Things. Et disons-le clairement, c’est carrément kiffant. Surtout que les illustrations sont toutes magnifiques, angoissantes, fantasmagoriques. Et bourrées de références d'univers divers. À vous de les découvrir, un vrai jeu dans le jeu.

Les orateurs pourront s’en donner à cœur joie dans la description de leurs cartes et de leurs intentions. Les amateurs de jeux de rôles seront aux anges. Mais le jeu n’exclut personne. Les plus réservés s’y amusent également, en restant factuel et descriptif. Les parties n’en seront pas moins chouettes. Juste différentes.

Même si le thème est horrifique et fantastique, les 16 ans d’âge minimum indiqués sur la boîte semblent vraiment exagérés. Les illustrations, bien que très réussies, ne sont pas suffisamment malaisantes pour justifier cette limitation. On soupçonne un coup de bluff pour susciter l’envie :) Ou alors les préados auxquels nous avons fait essayer le jeu sont des psychopathes en devenir. Oups...

Bref, Greenville 1989 est une excellente surprise, bâti autour d’une mécanique connue (néanmoins appréciée), agrémentée par une thématique et une ambiance qui lui sont propres, le tout sentant bon les années 80. Si vous aimez Stranger Things, Mysterium et Dixit, sautez sur Greenville 1989. Ce dernier aurait d'ailleurs pu, sans sourciller, prendre comme cadre celui de la série à succès de Netflix. En revanche, ne vous attendez pas à frissonner comme devant votre télé : mais peu importe, nous n’avons de toute manière encore jamais rencontré un jeu de société suscitant la peur (exception faite peut-être des jeux de rôle). Mais Greenville 1989 est peut-être celui qui s’en approche le plus.

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.