Le site noclip propose un concept qui plaira aux plus curieux des fans de jeux vidéo: découvrir l'envers des décors et visiter librement les environnements de niveaux célèbres.

Vous êtes-vous déjà demandé comment ont été créés les niveaux de vos jeux vidéo préférés ? Ou ce qui se cache derrière cette porte impossible à ouvrir et cette chaîne de montagnes infranchissable ? Les réponses à ces questions se trouvent sur le site Noclip. Si vous ne le connaissiez pas, le terme « noclip » désigne un mode dans lequel le personnage peut librement se déplacer dans l’environnement d’un jeu, en volant et en traversant les murs. À quelques exceptions près, il n’est pas accessible directement dans le jeu et ne peut généralement être activé qu’avec certaines commandes. Cela signifie aussi que seuls les utilisateurs de PC peuvent l’utiliser, et pas les joueurs consoles.

Beaucoup de joueurs ne connaissent de toute façon pas l’existence de ce mode, tandis que d’autres ne savent pas l’activer. C’est là que Noclip (le site) intervient : grâce à lui, il vous sera possible de vous balader librement dans des dizaines d’environnements et de découvrir leurs secrets.

Des dizaines de jeux passés au peigne fin

Noclip a été créé par Jasper St. Pierre, un passionné qui a passé 6 ans à réunir les données contenant les textures, animations et personnages issus de différents jeux. Il les a ensuite rassemblées sur un visualiseur de modèle en ligne, pour finalement les mettre à disposition du grand public. Il suffit de se rendre sur son compte Twitter pour se rendre compte du travail titanesque qui a été abattu : la plupart des objets ont été posés à la main et les textures ont dû être adaptées au site, tout comme les effets de lumière et les animations.

A terre ou dans les airs, le Refuge des Mort-vivants de Dark Souls est toujours impressionnant. // Source : Noclip

Actuellement, les environnements de 30 jeux peuvent être explorés. Si on trouve du Dark Souls ou du Tony Hawk’s Pro Skater, la majorité sont des productions Nintendo. Jasper est un fan de Big N, mais ce choix vient aussi d’un côté pratique. Les consoles originelles de ces jeux sont la Gamecube, la Wii, la DS ou encore la 3DS. Quatre machines qui ne comptaient pas autant sur la puissance et les graphismes exigeants que leurs concurrents de l’époque. Comme l’explique Jasper à Digg : « Il est plus simple pour moi de travailler sur ce genre de jeu, et au final ils rendent mieux sur le site. ».

Sachant que certains décors (coucou les Ruines Chozo de Metroid Prime) ont déjà tendance à faire vite chauffer un ordinateur, on n’ose pas imaginer le résultat avec un The Witcher 3. D’après ses publications sur Twitter, le créateur est à l’écoute des internautes et pourrait proposer des niveaux issus de nouveaux jeux dans le futur. Il limite tout de même les attentes : «  Il y a beaucoup de jeux auxquels j’aimerais toucher, mais j’ai été incapable de comprendre et d’utiliser leur format. »

Découvrir un nouveau point de vue

L’expérience proposée par Jasper St. Pierre permet d’abord de découvrir ou redécouvrir les jeux avec un point de vue inédit. Voir la forêt Kokiri de Zelda : Ocarina of Time depuis les cieux a un certain charme, et voir à quoi ressemble le Parc Pinna quand on se trouve sur la place Delfino dans Super Mario Sunshine est tout aussi intéressant. En quelques clics, on retrouve la beauté de certains paysages comme on ne les avaient jamais vus auparavant.

On n’imagine pas forcément cette forme pour les donjons de Majora’s Mask // Source : Noclip

Cette beauté, c’est justement ce que veut mettre en avant Jasper en rendant hommage aux personnes qui en sont à l’origine. Quand un internaute lui dit qu’il pourrait faire une demande de dons pour son site, il répond : « Jamais. Je me contente de montrer l’art de certains jeux, je ne peux pas tirer profit du dur travail d’un autre artiste. » Le site Noclip permet en effet de mieux se rendre compte du travail effectué par les développeur, et notamment par les game designers. Voir « de l’extérieur » certains environnements, notamment les donjons des Zelda et les niveaux labyrinthique de Metroid Prime, permet de se faire une bien meilleure idée du boulot qu’a dû représenter leur création.

Parcourir les environnements de Noclip devrait donner de l’inspiration aux game designers en herbe curieux de mieux comprendre comment sont créés les niveaux d’un jeu vidéo. En plus de découvrir l’envers du décors, les internautes peuvent « jouer avec » en désactivant certaines textures, en changeant les effets visuels, voir en retirant certains décors. Toutes les textures utilisées sont d’ailleurs listées, si vous êtes curieux de savoir comment ont été construits les décors. Le code du site est même accessible à tous gratuitement.

Les options de Noclip sont nombreuses. // Source : Noclip

Noclip en danger ?

Le projet de Jasper St. Pierre est entièrement dédié à la découverte de niveaux de jeu par la communauté, sans recherche de profits. Une intention louable, mais qui pourrait poser problème à la longue. Le 24 février, il expliquait sur Twitter que le site lui coûtait « 200 dollars par mois », mais une soudaine montée de popularité a fait exploser les compteurs : « Je ne veux alarmer personne, mais ma facture est montée à 1 000 dollars. Le site sera plus lent car je vais passer à un hébergeur moins cher. ». Le prix de sa passion pourrait bien coûter son site à Jasper, même s’il répète régulièrement qu’il a les moyens nécessaires.

Nintendo pourrait bien venir gâcher la fête. // Source : Noclip

L’autre problème pourrait venir de Nintendo. La société japonaise n’est généralement pas tendre avec les personnes détournant ses productions, même à des fins non-commerciales. Il n’est donc pas impossible que la firme force la fermeture du site, la majorité des jeux représentés étant les siens.

Jasper en est d’ailleurs bien conscient, même s’il garde espoir comme il le dit dans son interview à Digg :  « J’espère que Nintendo verra que mes intentions sont bonnes. Je ne pense pas qu’un projet de ce genre pose de problèmes au niveau des revenus ou pousse les gens à pirater. Selon moi, Noclip ne fait qu’augmenter le niveau d’appréciation du talent nécessaire pour créer ces mondes. ». On espère nous aussi que Nintendo ne viendra pas mettre son grain de sel, car il serait dommage que tout le monde ne puisse pas profiter de la redécouverte de ces paysages que l’on pensait connaitre par cœur.

Partager sur les réseaux sociaux