Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Metro Exodus : les joueurs pestent contre l'exclusivité Epic Games Store

Les utilisateurs de Steam goûtent peu à l'obligation d'aller sur l'Epic Games Stores pour acheter Metro Exodus.

La guerre entre Steam et l'Epic Games Store fait visiblement des victimes collatérales. En effet, les joueurs PC goûtent peu à l'exclusivité de Metro Exodus sur la plateforme d'Epic Games et le font savoir en utilisant leur arme préférée : le review bombing (noter volontairement un jeu de manière négative).

Et comme ils ne peuvent pas descendre le score d'un jeu qui n'est pas encore sorti, ils ont visé Metro 2033 et Metro: Last Light, les précédents opus de la franchise disponibles sur Steam (mais pas encore sur l'Epic Games Store).

Un problème de communication

Sur les pages Steam des deux jeux, on peut constater que les retours négatifs ont grimpé en flèche ces derniers jours. Par exemple, Metro 2033 a enregistré 1578 évaluations négatives en janvier (contre 678 positives -- à l'heure où nous écrivons ces lignes. C'est onze fois plus que son précédent pic en la matière (138 en avril 2018). À titre de comparaison, The Division, dont la suite sera également exclusive à l'Epic Games Store, a essuyé 405 retours négatifs en janvier. Mais c'est quasiment autant qu'en décembre (399), mois où les joueurs ne savaient pas encore qu'ils n'auront pas accès à The Division 2 depuis Steam.

Derrière ce lever de boucliers, que l'on trouvera légitime ou non, se cache en réalité un vrai problème de communication. Deep Silver, éditeur de Metro Exodus, a sans doute pris un énorme risque en annonçant l'exclusivité Epic Games Store à un peu plus de deux semaines de la sortie du FPS. Et ce alors que le jeu était en précommande sur Steam depuis des mois (elles seront d'ailleurs honorées).

https://twitter.com/THQNordic/status/1090217924357443586

Plus cocasse encore, THQ Nordic (l'éditeur), société parente de Deep Silver, a fait comprendre sur Twitter qu'il n'était pas vraiment d'accord avec cette décision. Le 29 janvier 2019, il expliquait : « La décision de commercialiser Metro Exodus en tant qu’exclusivité temporaire de l’Epic Games Store a été prise du côté de Koch Media [maison-mère de Deep Silver], dont Metro est la propriété intellectuelle. Comme il s’agit d’une entreprise sœur de THQ Nordic (Vienne), nous ne ferons pas de commentaire. Nous ne voulons pas exclure la possibilité de proposer des exclusivités temporaires à l’avenir mais nous tenons à ce que les joueurs puissent choisir la plateforme qu’ils veulent et rendre en rendant notre catalogue disponible sur le plus de canaux possible ». 

Dans un communiqué envoyé le lendemain, THQ Nordic, la maison-mère qui détient THQ Nordic (l'éditeur) et Deep Silver, a appuyé la décision par l'intermédiaire de Lars Wingefors, directeur général du groupe. « Je soutiens l’autonomie de nos sociétés dans leur manière de gérer leurs affaires », a-t-il indiqué, notant au passage la confusion qui existe entre les deux entités THQ Nordic. La société-mère, basée en Suède, changera d'ailleurs prochainement de nom pour éviter de répéter pareil imbroglio.