Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ghostbusters World : c'est comme Pokémon Go, mais sans les Pokémon

Désireux de surfer sur la vague Pokémon Go, Sony Pictures a demandé à des Coréens de développer Ghostbusters World.

Le succès de Pokémon Go, qui a ouvert en grand la porte des applications en réalité augmentée, en inspire d'autres. Ainsi, il y a déjà quelques mois, Sony Pictures s'est associé à Ghost Corps, Next Age et FourThirtyThree pour surfer sur la vague avec Ghostbusters World, une adaptation des films mettant en scène les célèbres chasseurs de fantômes.

À l'occasion du Comic Con de San Diego, nos confrères de The Verge ont pu essayer le jeu qui sera disponible avant la fin d'année sur les plateformes iOS et Android. Et à en croire leurs impressions publiées le 21 juillet 2018, Ghostbusters World ressemble beaucoup à Pokémon Go.

https://www.youtube.com/watch?v=O0EkNfPbu4c

Pokémon Go sans Pokémon

Dans Ghostbusters World, vous ne capturez pas de Pokémon. À la place, vous aspirerez des fantômes pour mieux les enfermer au moyen d'une arme à proton. Il y aura visiblement quatre types de pack à proton, catégorisés selon leur puissance -- comme les Poké Balls -- et nécessaires pour affronter les 150 ectoplasmes différents (certains ont été créés spécialement pour le jeu mobile). Les portails de dimension, similaires à des Pokéstops, permettent de faire le plein tandis que des microtransactions seront de la partie pour gagner du temps. On pourra aussi faire apparaître des fantômes en fonction du nombre de pas effectués. 

Ghostbusters World tentera quand même de faire la différence avec un mode multijoueur compétitif, une vraie histoire (écrite par des auteurs de comics), un chat intégré et une expérience beaucoup plus immersive (des bâtiments en 3D, par exemple). Il reste maintenant à voir si les gens seront suffisamment motivés à l'idée de partir chasser des fantômes après avoir attrapé des dizaines et des dizaines de Pokémon le temps d'un été ou deux.