Avec 112 nominations pour les Emmy Awards 2018, Netflix est passé devant HBO, qui arrivait chaque année en tête depuis 17 ans. Des données symboliques d'un bouleversement du paysage audiovisuel.

Unbreakable Kimmy Schmidt, Stranger Things, Ozark, The Crown, Mindhunter, Grace & Frankie… Grâce à toutes ces séries originales, Netflix a réussi à être le diffuseur le plus nommé aux Emmy Awards 2018, avec 112 nominations obtenues ce 12 juillet 2018.

La plateforme de vidéo à la demande par abonnement, qui ne produisait pas de contenus originaux avant 2013, vient ainsi de détrôner l’historique HBO, qui n’emporte « que » 108 désignations. La chaîne payante américaine arrivait en tête chaque année depuis l’an 2000, ont remarqué plusieurs critiques américains.

Des chiffres hautement symboliques

A quatre nominations près, un tel écart pourrait être anecdotique — d’autant plus que la quantité de nominations ne correspond pas forcément au nombre de victoires finales. Mais c’est un marqueur hautement symbolique du bouleversement de l’industrie des séries, à l’heure où les chaînes linéaires doivent faire face à la concurrence accrue des nouveaux acteurs de la vidéo en ligne — Netflix, Amazon Prime Video, mais aussi Apple et Facebook qui ne tarderont pas à arriver.

La série Silicon Valley. HBO.

HBO a reçu de nombreuses nominations, grâce à des mastodontes comme Game of Thrones, Westworld ou Silicon Valley mais aussi des nouveautés plus indé dans le genre d’Insecure ou de la petite dernière, Barry avec Bill Hader. Mais cette petite défaite face à Netflix arrive au pire moment.

« On veut plusieurs heures par jour, pas plusieurs heures par semaine »

Comme nous le racontions en début de semaine, le nouveau propriétaire de HBO, AT&T, a mis un coup de pression sur la chaîne privée début juillet, pour qu’elle produise beaucoup plus d’heures de contenus, afin de se rapprocher du modèle de Netflix. En effet, HBO a pour modèle de ne produire des saisons de série qui ne dépassent que très rarement les 13 épisodes.

« On veut plusieurs heures par jour, pas plusieurs heures par semaine ou par mois », avançait John Stankey, cadre de AT&T. Alors même que la chaîne privée est une des rares à faire des bénéfices (6 milliards l’an passé pour 2 milliards investis) et qu’elle avait réussi à gagner des abonnés sur sa nouvelle plateforme de diffusion en ligne HBO Now — plus 2 millions en un an. Être détrôné par Netflix au jeu des nominations, quelques jours après cette douche froide, n’aurait pas pu plus mal tomber.

La 70è édition des Emmy Awards, qui récompensent chaque année le meilleur de la télévision américaine, aura lieu le 17 septembre prochain.

Partager sur les réseaux sociaux