Se croyant intouchable, Michael 'Shroud' Grzesiek, streamer célèbre sur PUBG, a été banni un mois après avoir triché.

Après avoir participé à la scène eSport de Counter-Strike : Global Offensive, Michael Grzesiek, alias Shroud, est devenu streamer à temps plein, compilant plus de 170 millions de vues et réunissant 3 millions d’abonnés sur sa chaîne Twitch. En raison de son immense popularité, il se croyait sans doute intouchable avant de recevoir un bannissement d’un mois sur PUBG, son principal gagne-pain.

Michael Grzesiek a effectivement été pris en flagrant délit de triche lors d’une session durant laquelle il a été aidé par un hacker capable de faire voler des voitures pour, par exemple, débusquer des adversaires à distance (voir la vidéo ci-après).

Le devoir d’exemplarité ?

Shroud a expliqué qu’il voulait voir combien de temps la supercherie pouvait durer après s’être fait avoir plusieurs fois par le hacker, pointant du doigt le laxisme de PUBG Corp. en matière de lutte contre la triche (via INVENTGlobal). « C’est vraiment pour montrer que PUBG s’en fiche complètement, car ce mec aurait dû être banni immédiatement, il m’a eu deux fois […]. La troisième, je me suis dit ‘Au diable, voyons-voir jusqu’où ça peut aller’. On a joué ensemble — il n’est toujours pas banni », explique-t-il.

Puis, il a fait amende honorable en s’excusant publiquement auprès des victimes lors d’un stream, «  J’essayais d’avoir du bon temps. Bien sûr que je savais ce que je faisais, et ce n’était pas une très bonne idée. Cela semblait être une bonne idée, mais ce n’était pas le cas. Je suis vraiment désolé pour ceux qui sont en colère contre moi. » 

À l’arrivée, PUBG Corp. a donc fait preuve d’intransigeance à l’égard d’une star de PUBG, malgré certains joueurs qui imaginaient déjà une relaxation en vertu de son statut. Par le passé, le studio avait aussi été sans pitié à l’article de Dr. Disrespect, un autre streamer suspendu après avoir tué des coéquipiers.

Partager sur les réseaux sociaux