Vous n'aimez pas Fortnite et Smash Bros., eh bien tant pis pour vous...

Nintendo a fermé le bal des conférences pré-E3 2018 avec un Direct centré sur deux jeux majeurs : Super Smash Bros. Ultimate et Fortnite. Le premier était déjà connu depuis plusieurs mois, l’autre raisonnait comme une évidence. Vous n’aimez aucun des deux jeux ? C’est bien dommage, car Nintendo n’a rien annoncé d’autre de très excitant pour sa Switch. Le jeu de combat mélangeant un nombre incalculable de licences sera disponible le 7 décembre et sera compatible avec la manette GameCube (comme l’opus Wii U d’ailleurs). Traduction : on sait déjà à qui est promis Noël 2018.

Du Smash Bros. en veux-tu en voilà

Les fans de Nintendo applaudiront, comme à leur habitude, ce Direct. Après tout, la firme nippone leur a livré ce à quoi il s’attendaient : des informations en pagaille sur le prochain Super Smash Bros.. À tel point qu’elle a passé une bonne grosse vingtaine de minutes à nous faire une revue d’effectif plutôt barbante. Pour les puristes, c’est du pain bénit : ce Super Smash Bros. Ultimate réunira TOUS les personnages croisés dans les précédents opus (avec Ridley en prime, l’antagoniste de Metroid) — pour un total de 66 combattants. D’où le nom. Sans l’ombre d’un doute, le jeu sera très apprécié des amatrices et amateurs du genre.

Le reste ? Des miettes. En l’occurence : quelques vidéos pour Fire Emblem : Three Houses ou encore Daemon X Machina (une exclusivité avec des méchas), l’annonce d’un Super Mario Party qui pourra associer des Switch en local et l’exclusivité de Mew dans l’accessoire Poké Ball Plus — la garantie d’en vendre des caisses.

En conclusion, Nintendo a fait du Nintendo : les amoureux vont crier au génie, les détracteurs continueront de regarder l’autre camp s’enflammer, incrédules. On aurait aimer quelques sucreries supplémentaires, comme des informations sur le futur Metroid et des fonctionnalités inédites (qui a dit Netflix ?).

Partager sur les réseaux sociaux