Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les conditions générales des réseaux sociaux inspirent une œuvre d'art

« I Agree » n'est plus seulement le nom du bouton sur lequel on clique distraitement au moment d'accepter les CGU d'un réseau social. C'est aussi une œuvre d'art, qui donne une idée de la longueur de ces documents les moins lus d'Internet.

Si vous voulez faire un pari et être quasiment certain que vous allez le gagner, pariez que personne ne lit les conditions générales d'utilisation (CGU) d'un service en ligne. Ces documents sont si peu lus que certaines technologies comme des intelligences artificielles ont même été créées pour remplir cette tâche rébarbative.

Ce désintérêt généralisé pour les CGU a inspiré le designer Dima Yarovinsky, qui a décidé de transformer les conditions générales d'utilisation des principaux réseaux sociaux en œuvre d'art.

I agree

Sur des papiers de couleurs différentes, il a entrepris d'imprimer les textes rédigés par Facebook, Instagram, Snapchat ou Twitter, qu'il a ensuite posées les unes auprès des autres. Cela permet ainsi de comparer en un coup d'œil leurs longueurs respectives.

Cette œuvre a été baptisée I Agree, en référence au bouton sur lequel la majorité des internautes clique sans lire un mot des conditions.

Elle nous informe ainsi qu'il faut pas moins de 86 minutes pour lire le texte édité par Instagram (contenant plus de 17 000 mots).

Snapchat détient la médaille d'argent de ce podium, avec un total de 12 000 mots que vous devriez pouvoir lire en 64 minutes.