Tonbooktoo n'est pas un réseau social pour lecteurs, mais une plateforme d'échange de livres. Sur ce site, les internautes peuvent prêter, donner ou vendre les ouvrages de leur bibliothèque personnelle, dans un cercle proche.

Les lecteurs français préfèrent majoritairement lire des livres qui leur appartiennent : selon le Centre du livre, 70 % d’entre eux n’empruntent jamais de livre en bibliothèque ou médiathèque. Un constat qui n’a pas découragé la création de Tonbooktoo, un site collaboratif permettant à ses utilisateurs de prêter, donner, échanger ou vendre leurs livres.

À l’origine du projet se trouve Arnaud Poissonnier, déjà familier de l’expérience de l’entrepreneuriat puisqu’il est aussi le fondateur de Babyloan — une plateforme de microprêts solidaires. Il y a deux ans, il est invité parmi le jury d’un concours de startups. L’un des projets présentés, une bibliothèque alimentée par les lecteurs, lui inspire l’idée du site Tonbooktoo. Il se lance dans cette aventure en compagnie de Valentine Dubot — désormais présidente de Tonbooktoo.

L’idée n’est alors pas de lancer un site connectant entre eux les rats de bibliothèque (ce qui reviendrait à faire une sorte de réseau social), mais de créer un réseau de partage en connectant les bibliothèques personnelles de différents lecteurs. Autrement dit, Tonbooktoo doit permettre de lire et de partager ses lectures dans un cercle proche : celui de ses amis, de sa famille ou de ses collègues.

Une économie circulaire du livre

Après une première levée de fond en avril 2016, la version bêta du site a vu le jour au cours de l’été 2017. Il est désormais en ligne sous une nouvelle mouture, et s’accompagne d’une application mobile complémentaire (sur iOS et Android).

« Je suis parti du constat que, pour la plupart des amoureux de la lecture, nos livres dorment tous dans nos bibliothèques. Tonbooktoo est né d’une envie de faire profiter les autres de nos lectures, de s’inscrire dans une économie circulaire du livre », nous explique Arnaud Poissonnier.

« Nos livres dorment tous dans nos bibliothèques »

Une fois inscrit sur Tonbooktoo, l’internaute est invité à scanner le code-barre des ouvrages qui formeront sa bibliothèque numérique. Arnaud Poissonnier explique que cette reconnaissance n’est pas encore parfaite, car elle repose pour l’instant sur les bases de données fournies par Amazon et Google.

« Ces bases de données ne sont pas très efficaces, notamment sur les livres francophones, admet-il. Nous y travaillons, et envisageons deux solutions. La première serait d’opter pour une base de données payante. La deuxième, de proposer aux lecteurs d’enregistrer eux-mêmes un livre qui n’aurait pas été reconnu sur le site, de manière à enrichir la base de données de Tonbooktoo.  »

Le créateur de Tonbooktoo a tenu à ce que l’intégralité des échanges — y compris les paiements — soient réalisables directement sur la plateforme, sans intermédiaire. Pour l’heure, l’inscription au service est gratuit ; il pourrait passer à une cotisation annuelle de 19 € d’ici mars ou avril. Outre les échanges entre particuliers, les entreprises peuvent aussi utiliser Tonbooktoo pour inciter leurs employés à échanger leurs livres.

En un mois et demi d’existence, la plateforme comptabilise désormais 152 membres. « Le livre d’occasion est le bien le plus vendu sur Internet. Et les Français ont en moyenne 158 livres dans leur bibliothèque », fait observer Arnaud Poissonnier, convaincu que les communautés de lectrices et lecteurs sont un marché à investir.

Les semaines à venir devraient voir l’amélioration de l’application Tonbooktoo, qui ne permet pour l’instant que de valider un échange de livres. Il devrait alors y être possible de consulter les livres mis à disposition des utilisateurs — au nombre de 259 à l’heure où ces lignes sont écrites.

Partager sur les réseaux sociaux