Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Electronic Arts revoit aussi le système de progression de Need for Speed

Sous le feu des critiques depuis l'affaire Star Wars Battlefront II, Electronic Arts n'en finit plus de modifier ses jeux en conséquence. Dernier exemple en date ? Need for Speed Payback.

Electronic Arts ne sait plus où donner de la tête. Sa gourmandise, telle que l'a suggérée CD Projekt Red récemment, lui a coûté un badbuzz sur internet. Il faut dire que l'éditeur américain a tendu le bâton pour se faire battre en ralentissant la progression dans ses jeux pour forcer les gens à dépenser quelques euros afin qu'ils aient le sentiment d'avancer à un rythme normal (via les microtransactions).

On appelle ça le syndrome pay-to-win et il n'est pas du tout au goût des joueurs. Leur courroux général massivement partagé a forcé EA à baisser le coût des Héros de Star Wars Battlefront II et à revoir, aussi, la manière d'améliorer ses voitures dans Need for Speed Payback. 

L'histoire se répète

« Commençons par un message reçu cinq sur cinq : l'amélioration de plusieurs voitures nécessite trop de temps. Nous en convenons volontiers. C'est même un dossier sur lequel nous travaillons depuis plusieurs semaines » précise Electronic Arts, qui prouve une nouvelle fois que, malgré ses erreurs, il reste à l'écoute de ses communautés. On parle quand même de changements assez drastiques : par exemple, les développeurs ont ramené le délai d'actualisation des pièces disponibles dans les ateliers de 30 à 10 minutes. Un tel revirement prouve bien qu'il y avait un réel problème de conception à la base.

Dans le même ordre idée, toutes les tâches réalisées dans le jeu -- participation à des épreuves, duel avec un pilote nomade -- rapportent désormais plus d'argent virtuel et de RÉP. Sur ce sujet, EA précise, « Le fait de ne pas terminer à la première place d'une épreuve rapporte plus de RÉP et d'argent qu'auparavant  ».

Avec ces ajustements positifs, les joueurs seront vraisemblablement moins incités à payer pour avancer et se sentiront, par extension, beaucoup moins lésés. Mais le chantier ne s'arrête pas là et le géant américain promet déjà d'autres mises à jour.