Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Atari se lance dans les objets connectés et signe avec Sigfox

Atari vient de signer un accord avec Sigfox, la startup française spécialisée dans les réseaux de communication pour objets connectés.

Il fut un temps où Atari était l'un des pionniers de l'industrie du jeu vidéo. Aujourd'hui, c'est à peine si l'on se rappelle que l'entreprise fondée au début des années 1970 et à l'histoire mouvementée existe encore. Mais voilà qu'elle revient sur le devant de la scène dans un secteur où on ne l'attendait pas forcément : l'Internet des objets.

Atari a en effet signé un accord avec Sigfox, l'une des startups françaises les plus en vogue du moment et spécialisée dans les réseaux bas débit pour objets connectés. Dans un communiqué, il est indiqué que cette collaboration couvrira un large éventail d'accessoires destinés au grand public tels que des boutons d'alerte, des produits domotiques, de sport et même animaliers.

Malgré les jolis mots utilisés dans le communiqué (« la puissance créatrice d'Atari ») il est difficile de savoir quel sera le rôle de l'entreprise rachetée en 2001 par Infogrames dans cette collaboration. Pourtant, Ludovic Le Moan, le DG de Sigfox, explique qu' « Atari, qui a l'innovation inscrite dans son ADN, a rapidement perçu le rôle majeur qu'allait jouer l'Internet de objets dans les transformations du divertissement interactif ».

Pour rappel, Sigfox est une jeune entreprise très ambitieuse présidée depuis 2014 par Anne Lauvergeon, qui se targue de compter déjà 7 millions d’appareils connectés à son réseau déployé dans 18 pays à travers le monde. Récemment, la startup annonçait son intention de développer ses activités dans cent villes étasuniennes. Reste à savoir si cette dynamique pourra profiter à Atari de retrouver sa renommée d'antan.