Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

SoundCloud échappe à la plainte des ayants droit anglais

SoundCloud et la Performing Rights Society trouvent un terrain d'entente au Royaume-Uni sur la rémunération des artistes. Cet accord met un point final aux poursuites judiciaires.

SoundCloud peut souffler. Dans le collimateur de la Performing Rights Society (PRS) qui gère les droits des éditeurs de musique au Royaume-Uni, le service d'écoute musicale est parvenu à conclure un accord qui met un terme à leur querelle sur fond de droits d'édition concernant la diffusion en streaming de son catalogue musical.

Les détails de l'accord entre SoundCloud et le PRS ne sont pas dévoilés, hormis son cadre général. Il s'agit d'un contrat concernant plusieurs zones géographiques, de façon à préserver la « juste valeur » du répertoire de PRS sur SoundCloud, et préparant l'arrivée de nouveautés en terme de fonctionnalités, notamment en Europe à partir de l'an prochain. Il est notamment question de proposer des abonnements et de diffuser de la publicité.

La licence accordée par le PRS couvre par ailleurs la totalité des titres utilisés depuis le lancement de la plateforme musicale, en 2008. Combien SoundCloud a-t-elle a dû débourser pour obtenir une licence rétroactive ? Le communiqué ne le dit pas.  En effet, toutes les informations de nature financière sont passées sous silence. De plus, et c'est un point clé pour le service, l'accord avec le PRS met fin à l'action en justice lancée contre SoundCloud début septembre.

« Le PRS comme SoundCloud ont été clairs sur leur désir d'un arrangement négocié sur ce litige prolongé et sur leur volonté commune de soutenir les créateurs », peut-on lire dans le communiqué. Litige qui aurait duré environ cinq ans selon une responsable de PRS, dans un courrier adressé en septembre aux sociétaires

Ce n'est pas la première fois que SoundCloud est sous pression des ayants droit. Alors que le service a conclu un accord avec Warner Music, les autres grandes maisons de disques réclament des licences d'exploitation plus avantageuses.