Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pour sauver Netflix, son créateur mise sur… les téléspectateurs de France 2

La télévision linéaire est-elle condamnée à mourir ? Pour Reed Hastings, ce n'est plus qu'une question « de 5 à 10 ans ». Le cofondateur de Netflix mise là-dessus pour renouer avec la croissance. 

Pour la troisième fois consécutive, Netflix a publié de mauvais résultats financiersSa perte d'abonnés est moins grave que prévu, mais le service de streaming n'arrive toujours pas à retrouver la croissance affolante qui a fait son succès, Tout ça ne présage rien de bon pour le numéro 1 du secteur, en pleine crise d'identité. Pour se relancer, la firme mise sur une offre financée par la publicité, la lutte contre le partage de compte ou son catalogue de jeux vidéo. 

À l'occasion de la publication de ses résultats financiers, les représentants de Netflix ont répondu aux questions des actionnaires lors d'un appel aux investisseurs. Une phrase de Reed Hastings en est ressortie : « C'est définitivement la fin de la télévision linéaire, dans les 5 à 10 prochaines années. »

Tuer la télé à l'ancienne, le plan de Netflix ?

Pourquoi cette phrase choque-t-elle, alors que Netflix a toujours été considérée comme la menace principale pour les chaînes de télévision linéaires ? La raison est simple : jamais Netflix n'avait explicitement mentionné la mort des chaînes, préférant seulement parler d'une concurrence probablement condamnée à disparaître. Pour la première fois, Reed Hastings se donne pour mission de tuer les « networks », les grandes chaînes de télé américaines qui ont fait les beaux jours des séries et des films (NBC, ABC, CBS…). Pourquoi ? Parce que les millions de personnes qui regardent encore la télé tous les soirs sont des clients potentiels pour les services de streaming, sans avoir à s'affronter entre eux.

En France particulièrement, Netflix a pris de l'avance en la matière. En expérimentant le service Netflix Direct, le géant du streaming a mis en place ses propres chaînes linéaires, avec un programme que l'on pourrait potentiellement retrouver dans les magazines. Nous ne serions pas surpris de le voir répliquer ça ailleurs, même si l'objectif à terme est probablement de convaincre tout le monde d'adhérer au streaming.

Capture d'écran de la fonction "Direct" sur Netflix France // Source : Capture Numerama

Quelles sont les autres options de Netflix pour accélérer le déclin de la télévision linéaire ? Pour aller chasser les spectateurs de TF1, France 2, France 3 ou M6, il lui faudra sans doute produire des programmes en phase avec leurs attentes. Puisqu'il est peu probable que ces chaînes vendent leurs catalogues à Netflix, alors le géant du streaming devra faire seul. On peut aussi l'imaginer lancer des programmes en direct, comme Deadline l'annonçait il y a quelques semaines, pour concurrencer plus directement la télévision. Cependant, Netflix semble toujours opposé à l'idée de se lancer dans le sport.

La mort de la télévision est-elle inévitable ? Bien entendu, le discours de Netflix est biaisé et renforce surtout ses objectifs financiers. La réalité est que la télévision sera probablement encore là dans 5-10 ans mais que, dans les mois qui viennent, la concurrence va s'intensifier. La télévision linaire risque de continuer sa décroissance, sans toutefois disparaître définitivement.