Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

World of Warcraft a besoin de plus de contenus, alors Blizzard achète un studio en renfort

Blizzard Entertainment va acquérir le studio Proletariat dans un but clair et précis : développer toujours plus de contenus pour World of Warcraft.

World of Warcraft n'est pas près de disparaître. Le MMORPG culte de Blizzard Entertainment existe depuis 2004 et continue de passionner nombre de joueuses et de joueurs (on en connaît même au sein de la rédaction de Numerama !). Et que les concernés se rassurent : World of Warcraft va être encore plus choyé à l'avenir.

Comme le rapporte GamesBeat dans un article publié le 29 juin, Blizzard va faire l'acquisition de Proletariat dans le but de gonfler ses effectifs dédiés au développement de contenus à destination du MMORPG. La structure, qui compte 100 employés, sera mobilisée d'entrée pour travailler sur Dragonflight -- la neuvième extension attendue pour cette année.

Le jeu Spellbreak, développé par Proletariat. // Source : Proletariat

Un investissement qui illustre le caractère stratégique de WoW pour Blizzard

Cette annonce devrait faire le bonheur des millions de joueurs et de joueuses qui continuent de peupler les serveurs de World of Warcraft. En théorie, avec plusieurs dizaines de personnes en plus dans ses équipes, Blizzard devrait être en mesure de proposer des mises à jour plus régulièrement -- tout en évitant de mettre trop de pression sur les salariés (phénomène du crunch). Après le calvaire qu'a été l'extension Shadowlands, ça ne sera pas un mal.

On peut y voir un moyen de se racheter une bonne conduite, après plusieurs mois dans la tourmente. Mike Ybarra, président de Blizzard, estime en tout cas qu’il s’agit « d’un mariage parfait » qui permettra de « prendre soin des joueurs » et de « prendre soin des développeurs ».

Le rachat de Proletariat revêt un autre intérêt, plus ludique : le studio a donné naissance à Spellbreak, un Battle Royale gratuit où des mages de bataille s'affrontent (il disparaîtra en 2023, peut-on lire dans un communiqué). Il n'a pas connu un succès immense selon les statistiques fournies par Steamcharts mais, au moins, Proletariat ne part pas de zéro dans le domaine de l'heroic fantasy. Sur son site officiel, l'entreprise indique être un groupe de vétérans de l'industrie désirant repousser les limites des jeux à plusieurs.

Cet investissement montre que World of Warcraft revêt pour Blizzard un aspect très stratégique, car le MMORPG lui assure un financement régulier, à travers la vente de plusieurs extensions tous les deux ans et l'abonnement mensuel des joueurs et des joueuses. Un tel rachat est le signe que le studio n'en a pas encore fini avec WoW. On en a encore pour des années.