Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Voilà qu'un jeu Sonic se fait attaquer par son propre studio

Après Sonic Frontiers, c'est autour de la compilation Sonic Origins d'en prendre pour son grade. Un développeur ayant travaillé dessus s'en prend ouvertement à Sega sur certains bugs constatés et la production. 

Ne parlez pas de Sonic Origins à Simon Thomley, développeur au sein du studio Headcannon Games. Le 24 juin 2022, il s'est fendu d'une série de tweets pour dénoncer le comportement de Sega vis-à-vis du travail fourni par son équipe sur la compilation pensée pour rendre hommage aux premières aventures du hérisson bleu. « Nous étions des externes dont la tâche était de développer un projet séparé, ensuite intégré à quelque chose de totalement différent », annonce-t-il. Il ajoute : « Ils ont fait des modifications majeures à la version que nous avons envoyée. » 

Concrètement, Headcannon Games s'est chargé de remettre au goût du jour Sonic the Hedgedog 3Sauf qu'il y a visiblement un gouffre entre ce qui a été envoyé et le résultat final. A priori, plusieurs bugs sont apparus quand Sega a absorbé le travail de Headcannon Games pour l'injecter dans Sonic Origins. « L’intégration a engendré des bugs que la logique imputerait à notre responsabilité — beaucoup d’entre eux ne sont pas de notre ressort », se dédouane Simon Thomley, qui assume quand même certaines « erreurs ». 

Sonic the Hedgehog 3 // Source : Sega

« Nous ne sommes pas contents de l’état de Sonic Origins » 

Très en colère, Simon Thomley rejette ouvertement la faute sur Sega, qui a fait la sourde oreille quand Headcannon Games a alerté sur des problèmes. Il indique : « Nous avons demandé à faire des corrections peu avant la soumission mais on n’a pas reçu l’autorisation à cause des règles de certification. Nous avons demandé des délais supplémentaires à plusieurs reprises, mais on nous a dit que ce n’était possible. Nous avons proposé de rectifier le tir après le lancement — et, pour l’heure, on ne sait pas si ce sera possible. On tient à ce que ces problèmes soient corrigés. » 

Pourquoi avoir attendu la sortie pour en parler ? Par crainte de tout perdre en termes de relation avec Sega. Headcannon Games a déjà travaillé sur des jeux Sonic par le passé. Le studio s'est occupé de Sonic Mania (très apprécié) ou encore de divers portages sur iOS et Android. On ne pourra pas lui reprocher un manque de passion. Le timing reste néanmoins étrange, puisque les fans de Sonic ont déjà appuyé sur le bouton 'Acheter'. « Il y a trop de discussions sur des choses qui sont liées ou non à nous, et je ne voulais pas rester dans le silence tandis que des gens se demandent ce qui est arrivé à un produit dans lequel ils ont investi tant d’espoir et d’argent », justifie Simon Thomley. D'un côté, il souhaite améliorer les choses. De l'autre, il ne veut plus être lié à Sonic Origins, tout au moins pas au Sonic Origins actuellement disponible. Sur Steam, le jeu récolte des évaluations moyennes depuis sa sortie le 23 juin. 

Sonic Origins était déjà dans le viseur des joueuses et des joueurs en raison de bonus de précommandes et de DLC honteuxOn rappelle aussi que Sega n'est pas en odeur de sainteté à cause de Sonic Frontiers, future aventure de sa mascotte qui est loin de convaincre. Plutôt que de faire un mea culpa, Takashi Lizuka, producteur, a préféré sous-entendre que personne n’a rien compris au jeu. Bref, la firme nippone ne fait pas grand-chose pour être aimée et ridiculise de plus en plus ce pauvre Sonic.