Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Confinement : Ehpad, santé mentale, hospitalisations... les points abordés par Olivier Véran ce jeudi

Olivier Véran a présenté, comme chaque semaine, les informations du gouvernement sur la crise sanitaire ainsi que les mesures envisagées. Cette fois-ci, seule une nouvelle sort du lot : la très forte recommandation de tester tous les personnels des Ehpad, une fois par semaine, avec des tests antigéniques.

« La santé psychologique s'est aggravée entre septembre et novembre », notamment sur les 18-24 ans ou les personnes ayant déjà des antécédents, a concédé Olivier Véran. « Depuis fin août, on observe une augmentation des états anxieux et de l'indicateur de satisfaction de vie.»

Le ministre de la Santé s'est exprimé, comme toutes les semaines, devant les Françaises et Français au cours d'une conférence de presse du 19 novembre 2020. L'élu n'avait pas de mesure exceptionnelle à annoncer concernant l'évolution du confinement : on sait désormais que le gouvernement est dans une logique de patience, attendant les résultats de consignes « allégées » par rapport au premier confinement de mars dernier.

En effet les citoyens sont encore encouragés à travailler et soutenir l'économie, alors que la période de Noël approche et que les commerçants s'inquiètent.

La situation en France reste globalement mauvaise, même si plusieurs indicateurs s’améliorent. Les chiffres de Santé Publique France montrent que le taux de positivité des tests PCR, qui était de 19,5 % la semaine dernière, est désormais de 16,2 %.

« Nous terrasserons ensemble ce virus », a asséné le ministre de la Santé. « Le virus circule moins vite qu'avant le confinement et le couvre-feu, mais aujourd'hui la charge sanitaire reste élevée dans nos hôpitaux.» Il a prévenu que cela « prendrait du temps ».

Le malaise psychologique des Français, la solitude et l'isolement

« L'impact psychologique de l'épidémie, et plus encore du confinement, est réel », a souligné Olivier Véran, qui a parlé des jeunes mais aussi des personnes âgées qui sont esseulées ou qui ont dû « renoncer à bien des activités et plaisirs ». Il a mentionné les familles confrontées aux décès de proches, la « culpabilité » d'avoir contaminé quelqu'un, mais aussi l'isolement et le repli sur soi.

Le confinement est aussi un accélérateur des violences conjugales et des violences faites sur les enfants : un numéro existe pour cela, le 119.

« Je pense également à ceux qui travaillent et ceux qui doivent télétravailler, mais aussi à ceux qui aimeraient travailler, mais ne peuvent pas, les gérants de salles de sport, les restaurants, le monde de la nuit », a-t-il également avancé.

En résumé, le ministre de la Santé a eu un mot pour tous les Français.

Le ministre a donné quelques informations sur le dispositif qui vise à accueillir les Français qui présentent des troubles de la santé mentale :

Le constat sanitaire au 19 novembre

« La tension épidémique reste forte, notamment en Auvergne-Rhône Alpes et en Franche-Comté », a dit Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, qui a insisté sur le fait que toute l'Europe était concernée par cette deuxième vague. « Le nombre de cas en France »

Chose importante à noter : il y a désormais plus de personnes hospitalisées actuellement que pendant la première vague.

Les restaurants et bars restent fermés

Aucune nouvelle information n'a été donnée sur les bars et restaurants, ce qui signifie que la fermeture reste valable, tout comme c'est le cas pour les salles de sport ou les gymnases. Les écoles quant à elles restent ouvertes.

Si le gouvernement n'ose pas avancer de dates, les informations obtenues par le Point — qui sont impossibles à vérifier et peuvent changer d'une semaine à l'autre — montrent que les élus envisagent de ne pas permettre aux restaurants et bars de rouvrir avant la mi-janvier 2021.

Les Ehpad et les tests antigéniques

Brigitte Bourquignon, ministre déléguée des Solidarités et la Santé, a expliqué combien l'équilibre était difficile à trouver entre protéger tout en évitant d'isoler. Elle a mentionné qu'une nouvelle mesure serait mise en place dans ces établissements, avec les tests antigéniques : « Nous recommandons d'organiser des dépistages des personnels des Ehpad de manière hebdomadaire », a-t-elle dit. L'État va fournir 1,6 million de tests antigéniques pour la semaine prochaine.

Elle recommande aux proches des pensionnaires d'effectuer un test PCR 72h avant de venir rendre visite à quelqu'un.