Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Référendum ADP : comment soutenir le projet de loi visant à interdire la privatisation des aérodromes de Paris

Le gouvernement a lancé un référendum d'initiative partagée sur le web. Le site pose visiblement quelques soucis : Numerama vous explique comment signer.

Le référendum d'initiative partagée pour soutenir la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris fait beaucoup parler de lui. Mais pas pour les raisons que les opposants à la privatisation des aéroports de Paris voudraient. Depuis le matin du 13 juin 2019, date à laquelle le ministère de l'Intérieur a mis en ligne le référendum, les critiques pleuvent. Bugs, service hors ligne, interface mal faite et datée, captcha illisible... certains soutiennent même que le site a été conçu pour perdre les gens.

Comme le relève Check News, c'est un vieux modèle de site utilisé par le gouvernement qui a été employé. Pas vraiment un modèle d'expérience utilisateur contemporaine, mais pas non plus la catastrophe évoquée : il s'agit de formulaires, parfois en complétion automatique, de gros boutons et d'un captcha.

Comment soutenir le projet de loi

Manifester son soutien au projet de loi est somme toute assez simple. D'abord, assurez-vous d'avoir bien les éléments en main : il ne s'agit pas d'un référendum où vous voterez avec un oui ou un non. Le site vous intéresse uniquement si vous êtes contre la privatisation des aérodromes de Paris. En effet, ce référendum d'initiative partagée doit collecter 10 % des suffrages (4,7 millions de voix) en 9 mois. Ces personnes inscrites sur les listes électorales expriment leur volonté de légiférer pour interdire la privatisation des aéroports. Si vous êtes pour la privatisation, ce référendum ne vous concerne pas.

C'est tout. Si le site est inaccessible (erreur 404), retournez-y plus tard : il s'agit peut-être d'une surcharge. N'oubliez pas que vous avez 9 mois pour signer : rien ne presse !