Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

5G en France : le gouvernement fixe ses exigences

Le gouvernement précise au régulateur des télécoms ses exigences dans l'attribution des licences 5G. Maintien de la concurrence, calendrier ou bien aménagement numérique du territoire sont quelques-uns des critères mis sur la table.

Les exigences du gouvernement concernant la 5G sont maintenant officialisées. Par un courrier adressé le 10 mai à l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), l'exécutif a indiqué les priorités dont il faudra tenir compte lors de la distribution des fréquences aux opérateurs. Les modalités d'attribution doivent être fixées cette année pour une répartition en 2020.

Les priorités pour la 5G

Sans surprise, la lettre de cadrage sur la 5G reprend les grandes lignes qui avaient été esquissées mi-avril par Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’État chargée des Télécoms. Cosignataire de la missive envoyée au régulateur des télécoms avec Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, elle demande :

Le jour même de la publication de la lettre de cadrage, le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, a accusé bonne réception et déclaré être « au travail » pour préparer l'attribution de plus de 300 MHz de fréquences (il s'agit de la tranche 3,4 – 3,8 GHz, communément appelée bande 3,5 GHz). À plus long terme, plusieurs autres portions du spectre seront mises à disposition de la 5G.

https://www.numerama.com/tech/147723-5g-tout-savoir-sur-le-reseau-mobile-du-futur.html