Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Reconnaissance faciale : un adolescent porte plainte contre Apple après une arrestation injustifiée

Un adolescent de 18 ans a porté plainte contre Apple : il demande un milliard de dollars. Il affirme que le système de reconnaissance faciale de la firme a mené à son arrestation injustifiée.

Le système de reconnaissance faciale d'Apple aurait-il été à l'origine d'une fausse accusation ? C'est ce qu'affirme Ousmane Bah, un étudiant de 18 ans arrêté le 29 novembre 2018 pour des soupçons de vols dans plusieurs Apple Store. Selon Bloomberg, l'adolescent a décidé de porter plainte ce lundi 22 avril et demande 1 milliard de dollars à la firme de Tim Cook.

Selon Ousmane Bah, la personne ayant réellement commis les crimes a pu utiliser une pièce d'identité qu'il avait perdu. Il s'agissait apparemment d'un « learner's permit », soit l'équivalent américain de la « conduite accompagnée. » Ousmane dit que son permis ne comportait pas de photo (ce qui est pourtant obligatoire). Cela veut dire que le système de reconnaissance faciale des caméras du magasin aurait relié le nom de l'adolescent au portrait du voleur. Quand le voleur est retourné dans un Apple Store, son visage aurait été « reconnu », mais son identité n'était pas la bonne.

Cela signifierait d'abord qu'Apple conserverait une base de donnée sur tous les clients entrant dans son magasin, dans le but officiel de retrouver les criminels. Même en ne passant qu'une fois, une personne pourrait donc être « fichée » par la société. Si cette base de donnée existe, elle serait alors très faillible vu qu'elle a automatiquement lié un nom et un visage sans vérification poussée.

Et pour cause, les photos du voleur dans le mandat d'arrêt « ne ressemble en rien à Bah  » indique Bloomberg. Ousmane avait également un alibi pour plusieurs vols, notamment un s'étant déroulé à Boston en juin « alors qu'il se trouvait à son bal de promo à Manhattan. »

Une affaire à 1 milliard de dollars ?

Les charges ont été abandonnées (sauf dans le New Jersey) selon le New York Post, mais Ousmane Bah estime qu'Apple est responsable de son arrestation. La plainte indique ainsi que  « la majorité des clients ne sont pas au courant que leur visage est analysé. » Un manque de clarté qui pourrait porter préjudice à la société.

La justice pourrait également se pencher sur la responsabilité de la police. Le Post précise en effet qu'un inspecteur « a regardé les vidéos de surveillance et a conclu que le suspect ne ressemblait pas du tout à Bah », mais seulement après l'arrestation. Une analyse qui aurait pu être faite plus tôt, ce qui aurait peut-être permis d'éviter le quiproquo. Depuis, Apple a déclaré ne pas utiliser de reconnaissance faciale dans ses boutiques.

(mise à jour avec la réaction d'Apple)