Engagé dans un bras de fer avec le régulateur des télécoms russe, le patron de Telegram a reproché à Apple de ne pas le soutenir : la firme de Cupertino est accusée de bloquer les mises à jour de l'application depuis l'App Store.

Mise à jour 5 juin 2018 : Pavel Durov, le fondateur de Telegram, a finalement remercié Apple sur Twitter pour lui avoir « permis de fournir la dernière mise à jour de Telegram ».

Dans son bras de fer contre la Russie, Telegram ne pourra pas compter sur Apple. C’est ce que le fondateur de la messagerie instantanée, Pavel Durov, a déploré dans un message publié jeudi 31 mai, en reprochant à la firme de Cupertino d’empêcher la publication des mises à jour de l’application mobile sur l’App Store. Cette situation dure depuis la mi-avril.

« Malheureusement, Apple ne s’est pas rangé de notre côté. Alors que la Russie ne pèse que 7 % de la base d’utilisateurs de Telegram, Apple restreint les mises à jour pour tous les utilisateurs de l’application dans le monde entier depuis la mi-avril », écrit-il. Ce blocage avait été dénoncé précédemment au détour d’une foire aux questions, mais l’information était passée largement inaperçue.

Pavel Durov.
CC Алексей М

En conséquence, explique le fondateur et actuel patron de Telegram, il est impossible pour ses équipes de proposer de nouvelles fonctionnalités, de corriger des dysfonctionnements et des bugs, ou encore d’ajuster le fonctionnement du logiciel en tenant compte de la récente entrée en application, sur le territoire européen, du Règlement général sur la protection des données.

Apple n’a pas décidé seul de restreindre Telegram : le géant de l’électronique grand public a en fait reçu une requête des autorités russes pour retirer Telegram de l’App Store. Le groupe, qui a des activités commerciales en Russie, a sans surprise opté pour une approche légaliste et s’est contenté de respecter la législation, considérant de facto que ce n’est pas à lui d’endosser un rôle de militant.

Cela étant dit, les restrictions prises par Apple nécessitaient-elles d’entraver  l’accès à Telegram globalement ? Apple pourrait se voir reprocher d’empêcher l’accès à la dernière version de l’application mobile sur l’ensemble du magasin électronique, au lieu de se limiter à la Russie — or, il ne semble pas hors de portée d’un groupe comme Apple d’établir une restriction géographiquement plus resserrée.

CC antjeverena

L’enjeu des clés de chiffrement

L’impossibilité de récupérer la version la plus à jour de Telegram depuis l’App Store est la conséquence du conflit entre Pavel Durov et le régulateur russe des télécommunications, le Roskomnadzor. Le premier se voit reprocher par le second de ne pas communiquer aux autorités les outils permettant de contourner le chiffrement des communications, et ainsi accéder aux échanges en clair.

Un ultimatum a été lancé par le Roskomnadzor pour que Pavel Durov remette à Moscou les codes permettant de lire en clair les échangés chiffrés qui transitent par sa plateforme. La demande vient du service fédéral de sécurité, le FSB (ex-KGB). Cela ne convient bien évidemment pas à Pavel Durov, qui s’est depuis mué en résistant numérique et fait son possible pour échapper au blocage.

À lire sur Numerama : Pourquoi la Russie a bloqué des millions d’IP pour tenter de bloquer Telegram

Partager sur les réseaux sociaux