Google a emboîté le pas d'Apple, et critique le possible abandon du Clean Power Plan par les États-Unis. La firme invite les entreprises à investir dans les énergies renouvelables, dans un commentaire adressé à l'Agence américaine de protection de l'environnement.

En août 2015, le président américain Barack Obama avait obtenu la signature du Clean Power Plan, l’une de ses promesses de campagne consistant à imposer des réductions d’émission de dioxyde de carbone aux centrales thermiques. En octobre 2017, l’administration Trump a fait connaître sa volonté d’abroger ce texte.

Le 25 avril 2018, Google a pris position contre le choix de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), rejoignant ainsi Apple qui avait déjà eu l’occasion de commenter publiquement la décision prise par l’organisation.

L’entreprise de Mountain View a partagé le commentaire en question avec le média anglophone The Verge. Google considère que le Clean Power Plan est une manière d’encourager les services publics, mais aussi les entreprises, à investir dans les énergies renouvelables

« Une urgence mondiale »

Pour Google, entraver le réchauffement climatique « est une urgence mondiale qui requiert un engagement politique et fédéral robuste et des actions fortes de la part des entreprises ».

Le 6 avril dernier, Apple avait déjà rappelé que le changement climatique constituait un « impératif moral et environnemental qui fait aussi sens pour les entreprises ».

Les commentaires publics pouvaient être adressés à l’EPA jusqu’au 26 avril. L’agence américaine devra leur donner une réponse avant de mettre en œuvre la fin du Clean Power Plan.

Partager sur les réseaux sociaux