Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Trump recourt aux publicités Facebook pour attirer du monde à sa cérémonie d'investiture

Les estimations officielles ont de quoi faire redouter à Donald Trump un manque flagrant d'affluence à sa cérémonie d'investiture du 20 janvier. Le président élu recourt donc aux publicités ciblées sur Facebook pour inviter le maximum de monde.

Combien de personnes seront présentes à la cérémonie d'investiture de Donald Trump, ce vendredi 20 janvier devant le Capitole de Washington ? Les estimations officielles varient entre 800 000 et 900 000 personnes, ce qui paraît bien peu face au 1,8 million de personnes venues assister à l'entrée en fonction de Barack Obama en 2009.

Donald Trump et son équipe en sont conscients. Ils multiplient donc les invitations grâce à des publicités ciblées sur Facebook -- signées de sa page officielle -- pour s'assurer de la présence du public :  « Vous voulez être invité au concert inaugural et à la cérémonie d'intronisation ? Le président élu Trump souhaite personnellement vous inviter [à cet événement]. »

https://twitter.com/marinarachael/status/821146378856497153

Parmi les utilisateurs visés, on trouve notamment les « new-yorkais de 27 ans ou plus » ou encore les habitants du « New Jersey de 18 ans ou plus ». Certains ne manquent pas de souligner que le ciblage pourrait être effectué de manière plus cohérente, en excluant notamment les profils qui aiment la page Facebook d'Hillary Clinton. L'équipe de Donald Trump avait déjà recouru aux publicités ciblées pendant la campagne présidentielle.

Le New York Daily News a recueilli le témoignage d'un homme qui a déboursé 700 dollars pour acheter deux billets dans l'espoir de les revendre le double. Il désespère aujourd'hui de trouver preneur : « Personne n'en veut, je crois que je vais être obligé de les garder voire d'aller à la cérémonie. Je pensais qu'ils seraient très demandés. »

Laura Olin, une stratège numérique qui a travaillé sur les campagnes respectives de Barack Obama et d'Hillary Clinton affirme quant à elle continuer de recevoir des mails d'invitation de Trump à la cérémonie alors qu'elle s'est désinscrite de sa mailing list.

http://www.numerama.com/politique/206615-presidentielle-americaine-comprendre-le-marathon-electoral-en-5-infographies.html