Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Facebook répond à la CNIL sur le traçage des non-membres

Facebook a répondu à la CNIL, qui lui a posé une série de questions concernant divers aspects de son fonctionnement. L'autorité administrative s'interroge sur la comptabilité de ces mécanismes avec la législation française.

Il faudra attendre encore quelques semaines avant de savoir si l'utilisation de cookies par Facebook pour tracer des internautes qui ne sont pas inscrits sur le réseau social est conforme à la loi informatique et libertés de 1978. En effet, ce n'est que le mardi 9 août que les juristes de la commission nationale de l'informatique et des libertés ont reçu la réponse du site communautaire.

À l'origine, la CNIL souhaitait obtenir l'argumentaire de Facebook ce printemps, le 9 mai très précisément, mais un délai supplémentaire de trois mois a été accordé par l'autorité administrative pour laisser à la plateforme assez de temps de peaufiner sa défense. Avant ce sursis, la CNIL avait déjà fixé un préavis de trois mois pour que le site réponde à sa mise en demeure.

Selon la CNIL, plusieurs aspects du fonctionnement de Facebook ne cadrent pas avec la législation française :

Comme le fait remarquer Le Monde, la réponse adressée par le réseau social à la CNIL se fait au moment où Facebook modifie la manière dont ses publicités seront diffusées sur le site. Le réseau social cherche à les rendre invulnérables aux bloqueurs de publicité, mais affirme donner des outils adéquats et suffisants à ses membres pour qu'ils voient que les annonces susceptibles de les intéresser.