Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Quel plan Besson pour développer l'économie numérique d'ici 2012 ?

On connaît désormais les contours du portefeuille du secrétariat d'Etat chargé du développement de l'économie numérique, créé après les élections municipales. Eric Besson, secrétaire d'Etat chargé de la Prospective, de l'Evaluation des politiques publiques et du Développement de l'économie numérique, a présenté mercredi matin en Conseil des ministres les grands traits du plan à horizon 2012 qu'il devra présenter avant le 31 juillet 2008.

Eric Besson aura beaucoup de travail avant de partir bronzer sous le soleil du mois d'août. Déjà secrétaire d'Etat chargé de la Prospective et de l'Evalution des politiques publiques, l'élu socialiste rallié à Nicolas Sarkozy a été promu après les élections municipales par le gain d'un nouveau portefeuille, inédit. Il a désormais en charge le Développement de l'économie numérique. Vaste programme, qui restait encore assez flou. Il est désormais plus précis, puisque l'on connaît désormais le contenu de sa lettre de mission (voir Eric Besson l'expliquer lui-même dans la vidéo ci-dessous).

Conformément aux demandes du Président de la République et du Premier ministre, Eric Besson devra rendra au plus tard le 31 juillet 2008 un plan de développement de l'économie numérique qui doit baliser les actions gouvernementales jusqu'à 2012. Il organisera pour cela des "Assises du numérique" entre les mois de mai et juin prochain, pour consulter les acteurs de l'économie numérique et recueillir leurs attentes et suggestions.

Le plan devra répondre à trois grands objectifs :

D'autre part, Eric Besson est aussi chargé de faire le ménage dans les "nombreux comités ou entités [qui] ont vu le jour au cours de ces dernières années, dans le domaine de la société de l'information et de l'internet", dont la cohérence est mise en doute. Enfin, le secrétaire d'Etat sera bien sûr chargé de représenter la France dans les instances européennes dédiées aux questions relatives à l'économie numérique, et en particulier dans la négociation des textes de révision du cadre de régulation des communications électroniques et du commerce électronique. Il doit "veiller à ce que la France réaffirme sa présence et son rôle dans les instances européennes et mondiales chargées de la gouvernance d'Internet".