Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Des labels suédois forment une alliance pro P2P

10 après la naissance de Napster, presque rien n'a changé dans l'attitude des maisons de disques. Pire, elle sont passées des poursuites à l'encontre des concepteurs de logiciels d'échange de fichiers aux poursuites à l'encontre de leurs propres clients. En Suède, au pays de The Pirate Bay, une coalition de labels a choisi d'abandonner les discours négatifs pour se tourner vers l'avenir.

Sept labels suédois se sont réunis et ont décidé qu'il était enfin temps d'abandonner la guerre contre les réseaux P2P et de tenter au contraire de profiter de toutes les nouvelles possibilités offertes par les technologies modernes pour diffuser leur musique et gagner davantage d'argent. Adrian Recordings, A TenderVersion Recording, Flora & Fauna, HybrisI Made This, Nomethod Records et Songs I Wish I Had Written ont ainsi formé "The Swedish Model", un groupe de réflexion qui ambitionne de "remettre la musique au centre des préoccupations".

"Il est impossible d'être pour ou contre le partage de fichiers", écrivent les labels dans un manifeste commun. "C'est quelque chose qui existe et qui ne peut pas être supprimé. Préparez-vous et mettez votre énergie à conduire le développement plutôt que d'essayer de le ralentir. Ca n'est pas possible de le ralentir - la force des grands tournants qui sont bons pour l'humanité est trop forte pour que des organisations d'intérêt particulier et les lois les arrêtent. Un point c'est tout. Arrêtez de vous plaindre. Si vous êtes créatifs et que la musique que vous faites est bonne il y aura toujours une place pour vous".

Pour le moment, rien de concret n'est proposé, il s'agit encore davantage d'une déclaration d'intention et d'un état d'esprit affiché, notamment contre les plaintes à l'encontre des utilisateurs ou des créateurs de sites de P2P. Le label Adrian Recordings explique d'ailleurs qu'il n'a à proposer "aucune solution", mais qu'il s'agit juste "d'être flexible et de réaliser que la scène musicale ne ressemble pas à celle d'il y a dix ans". "Bienvenue dans le nouveau monde. C'est un monde passionnant. Arrêtez d'être négatifs et allez de l'avant !", proclame le label.

A quand un manifeste semblable en France ?