Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L'ADN pour les immigrés, la webcam pour les travestis chinois

Lecteurs qui aimez vous habiller en femme dans Second Life ou en troll féminin dans World of Warcraft, profitez-en. Nos amis chinois ne peuvent plus se livrer aux joies du travestissement dans les mondes virtuels. C'est en tout cas ce qui semble être le cas dans le jeu massivement multijoueurs King of the World Online, dont l'éditeur Aurora Technology a décidé du jour au lendemain de bannir l'ensemble des joueurs masculins qui se glissent dans la peau virtuelle d'une jolie demoiselle.

Pour intepréter une femme dans le monde virtuel de King of the World (un jeu de fantasy orientale ouvert le 22 août), les joueuses doivent désormais prouver la fémininité de leur anatomie en se plaçant devant une webcam lors de la création de leur personnage.