Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les majors font fermer un site marchand légal par peur de vendre

Warner Music GroupUn petit tour et puis s'en va. Créé par le fondateur de MP3.com (et de Linspire, et de MP3Tunes, et de SipPhones...), AnywhereCD va rejoindre le cimetière des victimes de la frilosité des maisons de disques. Le site marchand américain avait été lancé en avril dernier avec une proposition simple : offrir une version MP3 téléchargeable du CD acheté par le client. Rien de plus naturel et on ne saurait y voir un encouragement au piratage, puisque d'abord, le client sort son portefeuilles, et qu'ensuite, il peut très bien réaliser les fichiers MP3 lui-même avec n'importe quel ordinateur.

Mais Warner, qui fut la seule maison de disques à signer un accord avec AnywhereCD, a protesté violemment lorsqu'elle a découvert que les clients pouvaient acheter simplement la version MP3 téléchargeable, sans acheter le CD qui va avec. Fâchée toute rouge de voir le site répondre à la demande de ses clients, la major a porté plainte avant de trouver un accord valable uniquement jusqu'au 30 septembre. Accord qu'elle ne prolongera pas (peut-être à cause d'un accord similaire avec Lala).

Placée au pied du mur par le refus des quatre majors qui dominent 85 % de l'offre musicale mondiale, AnywhereCD va donc fermer ses portes dans quelques jours. Le fondateur Michael Robertson l'a annoncé officiellement par e-mail.

Pendant ce temps, le piratage continue de progresser là où les consommateurs ne payent rien du tout...