Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Et de trois. Encore une université contre la RIAA.

Est-ce le début d'une boule de neige ? "La seule manière dont la RIAA peut obtenir [les identités des étudiants] c'est si la RIAA nous traîne en justice pour avoir cette information". Après l'Université du Wisconsin et celle du Nebraska, c'est au tour de l'Université du Maine de s'opposer aux procédures lancées par le lobby du disque à l'encontre des étudiants de son campus.


Jon Ippolito, un professeur de l'Université du Maine spécialisé dans les nouveaux médias, n'hésite pas de parler de politique "mafieuse" pour désigner le processus mis en place par la RIAA. "Ils cherchent à intimider les universités pour qu'elles exposent les identités des étudiants et aussi à intimider les étudiants pour leur faire signer [un accord] en leur parlant d'une réduction", rappelle l'enseignant qui indique que l'Université applique une "position de principe" en s'opposant au lobby industriel. "Il n'y a pas de processus judiciaire et c'est la fin de l'histoire", critique Ippolito.


La RIAA a ouvert début mars un site sur lequel les étudiants peuvent entrer un numéro de dossier pour régler leurs litiges en ligne. Les Universités sont fortement encouragées à fournir ces numéros aux étudiants dont l'adresse IP a été repérée.