Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La prison dans les jeux-vidéo, c'est même plus virtuel

Faut-il interdire en France les jeux-vidéo très violents ? La question, posée récemment sur Ratiatum suite au dépôt d'une proposition de loi UMP, avait soulevé de très nombreuses réactions sur notre forum. En Allemagne, qui a déjà l'une des (si ce n'est la) législations les plus sévères du monde contre les jeux-vidéo violents, s'apprête à aller encore plus loin. Selon le Financial Times, un projet de loi révélé cette semaine par des députés en Bavière et en Basse-Saxe prévoit jusqu'à un an d'emprisonnement pour les éditeurs et développeurs de jeux-vidéo qui mettent en scène une "violence cruelle" sans le signaler comme tel par un label... Le projet de loi fait suite à la fusillade du mois dernier à Emsdetten qui avait fait 11 blessés par balle, et qui selon les médias avait pour auteur un grand amateur de Counter-Strike (et peut-être de barbe à papa, mais ça la presse ne le dit pas).
Mais surtout le journal englobe aussi les "joueurs" qui comettent des atrocités envers des personnages virtuels à apparence humaine parmi les personnes qui seraient passibles d'un séjour en prison !
 Sûrement une erreur du journal... comment peut-il en être autrement ?