Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Faut-il interdire en France les jeux-vidéo très violents ?

Les députés UMP Bernard Depierre, Lionnel Luca et Jacques Remiller vont déposer un amendement au projet de loi sur la délinquance de Nicolas Sarkozy, actuellement en discussion à l'Assemblée nationale. Ils veulent que soient bannis en France les jeux "très violents incitant directement à des actes de barbarie". Si le texte est adopté, il sera interdit "sur le territoire national d'éditer et de diffuser par vente, par location ou par le net" les jeux "contenant une incitation directe à des violences sexuelles, à des sévices corporels, à des actes de barbarie et au meurtre". Sur l'antenne d'Europe 1 ce matin, B. Depierre prenait comme exemple un jeu non encore sorti en France, qui rend vainqueur celui qui est le plus sadique dans sa façon de violer, torturer et tuer une jeune fille dans un pensionnat anglais. Un exemple qui, évidemment, fait froid dans le dos. Mais c'est ici le risque d'introduire un grand degré de subjectivité, et d'insécurité juridique pour l'industrie du jeux-vidéo, dont le chiffre d'affaires dépasse aujourd'hui celui du cinéma.
Après l'interdiction aux moins de 18 ans de Saw III, l'UMP semble bien décidée à faire la chasse à la violence sur les écrans.
 Est-ce une bonne chose ? Dites-nous ce que vous en pensez.