Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Twitter explique en vidéo comment ne plus se faire importuner

Conscient que certains de ses membres se font embêter sur sa plateforme, Twitter vient de publier une vidéo dans laquelle est rappelée l'existence de plusieurs outils de modérations.

Dans le cadre de sa politique anti-trolls, Twitter a multiplié les mesures depuis le début de l'année : modération renforcée pour traiter les signalements, interdiction du "revenge porn", filtrage automatique des messages agressifs et procédure simplifiée pour alerter la police.

Ceci étant dit, des outils de modération existaient déjà auparavant. Soucieux de les remettre sur le devant de la scène, Twitter a publié cette semaine une vidéo présentant les trois principaux réglages qu'il met à disposition de ses membres pour gérer les autres utilisateurs.

Ces trois paramètres constituent d'une certaine façon la "riposte graduée" de l'usager face aux enquiquineurs.

Le premier est le moins sévère des trois : il masque les publications d'un usager auquel on est abonné sans pour autant le bloquer. Cela peut être utile par exemple lorsque celui-ci raconte en direct un évènement sur son fil Twitter, ce qui par ricochet "pollue" le fil d'actualité de ceux qui le suivent.

Le deuxième permet de bloquer un utilisateur désagréable, en l'empêchant de prendre contact avec vous. Celui-ci ne pourra plus suivre votre actualité, vous ajouter à une liste et vous contacter en privé. De votre côté, vous ne verrez plus ses contributions (sauf, éventuellement, dans le cadre d'une recherche).

Le troisième est le plus sévère des trois : il s'agit du signalement. Plusieurs options sont proposées selon le cas de figure (spam, compte piraté, harcèlement, compte dangereux ou inapproprié). Un signalement bloque du même coup le profil concerné.