Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La Hadopi met en Open Data 8 % de l'offre légale en VOD

Elle en parlait depuis déjà plusieurs années, c'est désormais fait. La Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) a mis en ligne ce mardi un premier export en Open Data du catalogue des plateformes d'offres légales disponibles sur le marché. Mais alors que le portail OffreLegale.fr édité par l'autorité administrative compte 79 plateformes de VOD référencées, le fichier XML (disponible sur Data.gouv.fr) qu'elle a pu composer ne porte que sur les catalogues de 6 plateformes qui ont accepté de jouer le jeu :

Deux autres plateformes, Wuaki et LovemyVOD, se seraient engagées à suivre bientôt.

Les autres plateformes n'ont pas voulu mettre à jour leur catalogue pour le rendre consultable dans un moteur de recherche qui risquerait de conduire les internautes vers les plateformes de concurrents, ou de mettre à mal leurs propres partenariats avec des moteurs de recherche privés. Une mise en Open Data permettrait également de comparer plus facilement les offres et de juger de leur richesse ou de leur pauvreté, ce que ne souhaitent pas les plateformes. Même Netflix ne donne accès à son catalogue qu'à ceux qui s'y abonnent.

"Ce premier résultat a pour principal objectif d’encourager la réutilisation la plus large possible des métadonnées relatives aux catalogues", explique l'Hadopi, qui indique que MySkreen devrait l'utiliser pour enrichir son service. L'entreprise privée avait été pressentie en 2011 pour réaliser le moteur de recherche de l'Hadopi, que l'autorité a finalement abandonné, faute de réussir à obtenir l'accès aux catalogues.