Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Orange accueillera finalement Netflix dans sa Livebox

Orange a changé d'avis sur Netflix. Alors qu'il indiquait cet été ne pas souhaiter intégrer le service de SVOD sur sa Livebox, l'opérateur français accueillera la plateforme américaine sur son matériel dès novembre.

L'arrivée de Netflix en France a finalement conduit Orange à changer son fusil d'épaule. L'opérateur historique, qui faisait encore savoir cet été qu'il n'avait pas l'intention de distribuer le service de vidéos à la demande par abonnement (SVOD), accueillera en fin de compte la plateforme américaine dans sa Livebox , à partir du mois de novembre selon une information du Monde.

Orange rejoint ainsi Bouygues Télécom, qui est le premier fournisseur d'accès à Internet à avoir annoncé l'intégration de Netflix dans sa boxSur le modèle des accords de distribution de chaînes de télévision payante, Bouygues recevra une part du prix de l'abonnement pour ses services d'intermédiation.

Orange a vraisemblablement obtenu une concession similaire. Il y a deux mois, l'opérateur français avait expliqué que l'intégration de Netflix dans sa Livebox dépendait de plusieurs facteurs, dont celui du financement des réseaux.

La présence de Netflix dans la Livebox n'est absolument pas obligatoire pour consulter le service de vidéos à la demande par abonnement (SVOD) depuis un accès Internet ouvert par Orange. La plateforme est accessible normalement depuis un navigateur web par exemple.

Si Orange se rapproche aujourd'hui de Netflix, l'opérateur français travaille néanmoins sur une riposte commerciale destinée à limiter l'expansion du service américain dans l'Hexagone. Ce "Netflix à la française" a notamment reçu le soutien de l'ancien ministre Arnaud Montebourg et pourrait mobiliser un certain nombre d'acteurs en France, dont le CNC et Canal+.