Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Steam ouvre le partage en famille des jeux vidéo

Steam a mis fin à la bêta du Partage Familial Steam, et permet désormais à tous les joueurs de partager des bibliothèques de jeux. Mais la fonctionnalité est limitée.

Annoncée l'année dernière et limitée dans un premier temps à quelques milliers de bêta-testeurs, la fonction de partage familial de Steam est désormais ouverte à tous. Beaucoup moins souple (et intuitif) qu'on pouvait l'espérer, la fonction permet de partager l'intégralité de sa bibliothèque de jeux avec un maximum de cinq utilisateurs, lesquels doivent obligatoirement utiliser Steam sur l'un des ordinateurs associés à son propre compte Steam.

Concrètement, pour permettre à un autre compte d'accéder à ses jeux depuis un autre ordinateur, il faut lancer Steam sur cet autre ordinateur, s'identifier avec le compte qui possède les jeux à partager, et se rendre dans les Paramètres, puis dans le menu Famille de Steam. Là, il faut cliquer sur "Autoriser cet ordinateur", puis s'identifier avec le compte qui aura le droit d'accéder aux jeux vidéo. Il faut alors ajouter ce compte aux "comptes autorisés" par celui qui possède la bibliothèque à partager.

Le fait d'utiliser la bibliothèque d'un joueur empêche celui-ci d'utiliser en même temps son compte Steam, même pour jouer à un jeu différent. Mais "en tant que titulaire du compte, vous pouvez accéder à vos jeux à tout moment. Si vous décidez de jouer lorsqu'un autre utilisateur est en session, il ou elle disposera de quelques minutes pour faire l'achat du jeu ou sera invité à quitter le jeu", précise Steam.

Par ailleurs attention, "votre compte peut être aussi banni si votre bibliothèque est utilisée par des personnes impliqués dans des opérations de fraude ou de triche", prévient l'éditeur.