Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Hadopi innove : Eric Walter répond à 67 questions d'internautes !

Jamais un haut-fonctionnaire ne s'était prêté à un tel exercice. Eric Walter, secrétaire général de l'Hadopi, a répondu directement, sur les forums de Numerama, à 67 questions posées par des internautes. Par ses administrés.

C'est un exercice qu'il faut saluer avec respect, non seulement pour le travail abattu, mais aussi parce que c'est la première fois qu'un haut fonctionnaire de l'administration française se prête sur Internet à un tel jeu de questions-réponses directes, sans le filtre de journalistes, avec les administrés. Merci donc au secrétaire général de l'Hadopi Eric Walter d'avoir pris le temps et le risque d'un tel exercice, et merci aux membres de la communauté Numerama qui avez su organiser en totale autonomie cette interview géante, dans laquelle nous nous sommes refusés d'intervenir.

Depuis un premier dimanche de décembre, où les premières questions posées sur le forum de Numerama sont arrivées, Eric Walter a répondu au total à 67 questions sur HadopiLe style des questions et des réponses est franc, personnel, loin des formulations journalistiques plates ou des réponses langue-de-bois auxquelles l'exercice habituel de l'interview aboutit.

Quand le journaliste peut s'effacer et que le dialogue constructif peut s'établir en direct, la démocratie progresse. Bien sûr, les questions ne sont pas toujours respectueuses. Elles sont parfois très provocatrices. Mais elles sont le plus souvent pertinentes, presque toujours sincères, et font naître un type de discussion nouveau, à bâtons rompus, très enrichissante, que l'on aimerait revoir avec d'autres institutions.

L'échange est "sorti de nulle part un soir où j’en ai eu marre de lire n’importe quoi", explique Eric Walter. "Si ma présence et mes réponses vous permettent de découvrir des aspects plus complexes du sujet tant mieux. Aucun échange écrit à mon humble avis ne peut emporter de conviction et je ne cherche pas à vous convaincre. Juste à vous détailler ce qu’on fait, pourquoi, comment, etc.".

"Intellectuellement comme professionnellement ça a été un exercice, en fait, très enrichissant. Et au delà, j’y ai pris beaucoup de plaisir. C’était une suite de questions intelligentes. Elles m’ont permis d’échanger avec mes collaborateurs qui les ont lues comme moi. Elles ont nourri notre travail et notre propre réflexion."

Quelques extraits des réponses apportées :