Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Une startup teste le paiement par reconnaissance faciale

Une startup propose un système se débarrassant des moyens de paiement actuel pour ne miser que sur le visage du client. Mobilisant la technologie de la reconnaissance faciale, le dispositif va être testé en Finlande.

Dans un avenir proche, la carte bancaire ne sera peut-être plus indispensable pour effectuer des achats en magasin. Idem pour les autres moyens de paiement. Seul le visage du client se tenant devant une caméra de reconnaissance faciale suffira à valider une transaction. Scénario improbable ? C'est pourtant dans cette direction que travaille la startup finlandaise Uniqul.

La société compte déployer à Helsinki des terminaux pour tester son système. Pour payer un bien, l'usager - qui devra s'être enregistré auprès d'Uniqul au préalable - devra se tenir à proximité du terminal, regarder la caméra et ensuite valider l'achat sur un écran prévu à cet effet. Selon le communiqué de la startup, cité par TechWeek, la procédure est très brève : cinq secondes.

La solution d'Uniqul n'est pas gratuite. L'utilisateur souhaitant bénéficier du service doit s'y abonner. Quatre  paliers sont envisagés et chacun d'eux permet de couvrir une zone géographique précise dans laquelle il est possible de payer avec ce système :

Selon Uniqul, ce système est aussi rapide qu'un autre mode de paiement. La startup clame naturellement que son dispositif est très sécurisé, évoquant des "algorithmes de niveau militaire". Il fallait au moins ça pour impressionner l'utilisateur lambda, dans la mesure où celui-ci se montre méfiant face à l'arrivée des techniques de biométrie dans la vie quotidienne.

L'utilisation de la reconnaissance faciale pour accéder à des informations, manipuler une ressources ou valider un quelconque processus est en train de se banaliser. Avec Android Ice Cream Sandwich, Google propose de déverrouiller un smartphone en vérifiant le visage de l'usager. De son côté, Apple a obtenu un brevet proposant peu ou prou la même chose.

Des projets similaires à celui d'Uniqul existent-ils en France ? Ce n'est pas impossible. En tout cas, cette technologie est envisagée pour des cas de figure très proches.

Ainsi, une unité de la RATP a lancé un appel à compétences pour trouver une firme capable de fournir in système d'identification des visages qui permettrait d'installer un péage par reconnaissance faciale.  L'idée était de facturer automatiquement les usagers identifiés par les caméras du métro, et de repérer les fraudeurs.

Néanmoins, le projet a été abandonné par la régie au motif qu'il s'agissait d'une une initiative non validée par la hiérarchie et qui ne correspond pas à sa déontologie.