Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pascal Nègre se frotte à Maître Eolas, et s'y pique

La semaine dernière, nous rapportions l'apparition remarquée de Pascal Nègre sur Twitter, Facebook, YouTube et d'autres réseaux sociaux. Le Président d'Universal Music France, qui a longtemps boudé Internet et vilipendé le piratage, y vient en force pour vendre son livre et tenter de changer son image. Preuve que le réseau qu'il déteste est aussi un bon moyen d'auto-promotion. C'est dans cet esprit que Pascal Nègre a fait sur Twitter la rencontre publique et archivée de Maître Eolas. Douloureuse pour le producteur, qui a perdu une joute sur une scène médiatique qu'il maîtrise mal.

La conversation sur Twitter, qui a viré au tweetclash, peut être lue sur cette pageElle date du dimanche 17 octobre et commence par une énième provocation de Pascal Nègre, cette fois-ci à l'endroit du plus célèbre des blogueurs avocats. "Pourvu que @Maitre_Eolas connaisse mieux le droit que le métier de la musique. Vivement qu'il lise mon livre il dira moins de contre-vérités", tweete le producteur (dont nous corrigeons les fautes).

"Rassurez-vous : mon métier, contrairement au vôtre, nécessite bien l'obtention d'un diplôme", tacle en retour Maître Eolas. Le ton monte. Pascal Nègre ne veut pas en rester là. 

"Si vous étiez à la même dure école que nous, vous ne toucheriez de l'argent que lorsque vous gagnez vos procès", réplique l'ancien patron du lobby des maisons de disques, qui avait chapeauté les premières campagnes anti-piratage en France.

"Et je suppose donc, cher @Pascal_Negre, que je demanderais une loi qui suspendrait l'abonnement internet des juges qui me feraient perdre".

Silence du producteur. Applaudissements.