Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

YouTube s'essaie à la TV à la demande avec la chaîne Émissions

Après Leanback, YouTube lance une nouvelle chaîne : YouTube Emissions. Ce service confirme, si cela était encore nécessaire, du grand intérêt que porte Google pour les contenus audiovisuels. La firme souhaite être un acteur incontournable dans la convergence de la télévision et du web.

En prévision de Google TV, qui doit arriver l'an prochain en Europe, la firme de Mountain View continue de faire évoluer YouTube. Début juillet, l'entreprise américaine lançait Leanback, une chaîne permettant de visualiser des contenus audiovisuels en continu et en plein écran. Cette fois, Google présente YouTube Emissions (ou Shows), un service de télévision à la demande alimenté grâce à des partenariats.

Dans son communiqué, Google explique que "cet espace dédié comprend déjà près de 100 émissions mises en ligne par plus d'une dizaine de partenaires, soit au total plus de 400 heures de programmes". De plus, "Certaines émissions de Gulli et de MCM seront également disponibles en catch-up TV comme par exemple In Ze Boite ou Gameblog. Tous ces programmes seront disponibles gratuitement".

L'attrait pour la télévision à la demande n'est pas nouveauFin juin, Free présentait son service de catch-up TV avec la Freebox TVReplay. L'opérateur affirmait alors que son offre donnait accès à trente-trois chaînes différentes, en fonction des choix de l'utilisateur (certaines chaînes nécessitent en effet un abonnement payant). YouTube essaie de se distinguer en ne proposant que des contenus accessibles gratuitement.

Le contenu proposé par YouTube Emissions devrait s'étoffer jour après jour. Pour l'heure, la plate-forme propose des programmes de BFM TV, de France 24, d'Euronews ou encore de Motors TV. À terme, l'entreprise espère nouer des partenariats supplémentaires, notamment avec les principales chaînes de télévision.

Il est en revanche assez improbable que TF1 signe un tel accord avec YouTube. La plate-forme est poursuivie par la chaîne privée pour avoir hébergé des contenus proposés sur son propre service, Wat.TV