Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

ARCEP : la mutualisation de la fibre optique peut commencer

Le déploiement de la fibre optique devrait bientôt atteindre son rythme de croisière. En effet, suite à la publication par les opérateurs des offres d'accès à leurs réseaux, l'ARCEP a donné son feu vert sur les règles qui régiront la mise en place de la fibre optique. Dans les zones denses, c'est le multi-fibre qui sera privilégié.

Le déploiement de la fibre optique dans les zones très denses va enfin pouvoir commencer. Lundi, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a accepté les règles qui régiront le câblage des immeubles se trouvant dans les endroits fortement peuplés. L'arrivée de la FTTH (Fiber To The Home - Fibre jusqu'au domicile) se fera selon le modèle de la multi-fibre.

L'ARCEP se félicite de "la publication de ces offres" qui rend "effectif le démarrage par les opérateurs du déploiement mutualisé de la fibre optique jusqu'aux logements. Sur la base de ces offres, les opérateurs peuvent maintenant engager des discussions préalablement à la signature des accords de co-investissements". L'enthousiasme du gendarme des télécoms fait suite à la publication, il y a quelques jours, des offres d'accès par les différents opérateurs.

Avant le choix définitif de la multi-fibre, deux grandes écoles se sont affrontées : d'un côté, Orange soutenait le modèle de la mono-fibre, plus économique, tandis que Free misait sur la multi-fibre, plus respectueuse de la concurrence. Orange, qui avait estimé que le multi-fibre était 40 % plus cher que sa solution, ne fut cependant pas suivi, ni par l'ARCEP ni par l'autorité de la concurrence. Rappelons d'ailleurs que le gendarme des télécoms avait chiffré ce surcoût à 5 %.

Orange avait même tenté un coup de poker, en gelant temporairement ses investissements dans la fibre optique. Sans succès, puisque l'opérateur a finalement choisi récemment de réinvestir à nouveau massivement dans le très haut débit, en mettant sur la table 2 milliards d'euros pour la période 2010 - 2015.

L'ARCEP a par ailleurs mis en ligne un guide pratique (.pdf) présentant les conditions de déploiement de la fibre optique à l'usage des bailleurs, syndics et des copropriétaires.