Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Hortefeux : "la neutralité du réseau ne s'applique pas aux sites illicites"

La phrase en a fait sursauter plus d'un. Le député Lionel Tardy (UMP) proposait jeudi matin l'adoption d'un amendement à la loi Loppsi imposant que le blocage des sites Internet pédorpornographiques se fasse "dans le respect de la neutralité du réseau". Ni une, ni deux, Brice Hortefeux se lève de son banc pour assurer que "la neutralité du réseau ne s'applique pas aux sites illicites". 

Passons sur la contradiction avec ce qu'il déclarait hier soir lors de la discussion générale, lorsque le ministre de l'intérieur a assuré que le filtrage ne devait "pas mettre en cause la neutralité du réseau". Nous ne sommes plus à une incohérence près prononcée à l'Assemblée. Toutefois, il ne faut pas voir dans la déclaration de Brice Hortefeux une simple bourde.

Comme Martine Billard lui a bien aussitôt rappelé, "la neutralité du réseau s'applique... au réseau", et non aux sites Internet. Mais la déclaration du ministre est dans la droite ligne de la vision d'une neutralité du net limitée à l'internet légal déjà défendue par les Etats-Unis, par l'Europe et même par les gros éditeurs de sites Internet en France. Or faire une distinction entre une partie du net, et une autre, c'est déjà atteindre à la neutralité. Comment, sans recourir au juge, un FAI doit-il décider de ce qui est légal ou illégal ?