Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les Français moins optimistes que leurs maires sur l'apport d'Internet

Selon une étude réalisée par BVA pour Orange et le Journal des Maires, 79 % des Français considèrent qu'Internet est une "source d'espoir" (le communiqué d'Orange n'est pas riche en explications, ce qui interdit toute analyse sociologique ou psychologique de l'internaute lambda). C'est moins que leurs élus, puisque 91 % des maires sont à ce sujet optimistes. Peut-être cet optimiste sera un jour transmis aux sénateurs qu'ils élisent...

Mais les maires sont en revanche plus pessimistes que de raison sur la réalité de l'accès à Internet de leurs administrés, puisque s'ils sont 83% à estimer que plus de la moitié sont éligibles à internet, mais seulement 53% à penser que plus de la moitié des administrés possèdent un ordinateur leur permettant de naviguer sur le net. Or en 2007, selon une étude du Credoc, 66 % des Français avaient déjà un ordinateur à domicile, et le chiffre a dû encore beaucoup progresser depuis, notamment grâce au développement des netbooks.

"Alors que la France se classe en réalité parmi les meilleurs en Europe concernant l'accès au haut débit internet, seuls 11% des maires et 20% des Français en ont conscience. Le même écart de perception existe concernant l'accès au haut débit mobile", constate Orange.

De manière globale, les Français semblent plus négatifs que la moyenne sur ce qu'apporte Internet dans la vie quotidienne. L'étude auprès du grand public a été menée en Allemagne, en Espagne, en France, en Grèce, en Italie, en Pologne, au Portugal et au Royaume-Uni. Les Français (79 %), les Allemands et les Britanniques (73 %) sont les plus pessimistes, tandis que les Grecs, les Espagnols et les Polonais (91%) trouvent qu'Internet est "source d'espoir". 

De même, les TIC sont perçues plus positivement par les Européens (75%) que par les Français (59%) "pour contribuer à la relance économique". Là encore, les maires français (71%) sont plus optimistes que leurs administrés.